Ils nous tapent encore à la poche! La taxe sur les ordures ménagères va exploser

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Les Français vont être encore tapés à la poche. Une grande majorité des collectivités devraient appliquer une hausse significative de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), sous prétexte notamment de l’inflation et de la flambée des prix de l’énergie.

L’inflation et la hausse des coûts de l’énergie, provoqués par la politique économique du gouvernement, force les municipalités à chercher des revenus pour leurs budgets. Elles vont donc s’en prendre aux poubelles pour soulager leurs finances.

Selon un sondage de l’association Amorce relayé par les médias, plus de trois collectivités françaises sur quatre (77%) vont augmenter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) de plus de 5% sur l’année 2022. Selon la même source, une collectivité sur deux envisage même une hausse avoisinant les 10%.

Cette taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères est à la charge des propriétaires, et s’ajoute à la taxe foncière. Son niveau est fixé chaque année au printemps par les collectivités, lors du vote des budgets.

Cette hausse intervient au coeur d’un contexte tendu pour les finances des collectivités, dont certaines se disent victimes de l’action gouvernementale et subir l’impact de l’inflation.

Alors que l’exécutif a “débloqué” près de 26 milliards d’euros pour les particuliers et les entreprises afin de limiter l’impact de l’inflation, il n’y a pas de dispositif spécifique pour les collectivité. En clair, le fisc prend de l’argent du contribuable pour le distribuer ensuite aux autres contribuables victimes de sa propre politiques économiques (et en en gardant pour lui, au passage)

La taxe sur les ordures ménagères est une véritable manne pour les collectivités. En 2018, elle a fait tomber dans la poche des communes et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) près de 7 milliards d’euros.

En théorie, cette taxe doit seulement financer la collecte et le traitement des ordures, et non pas rapporter de l’argent. Son taux “doit être fixé de telle manière qu’il ne procure pas de recettes manifestement disproportionnées par rapport au montant des dépenses exposées par la collectivité locale pour assurer ce service“, selon la loi. Cependant, de nombreuses communes, surtout les grandes villes, génèrent l’excédent de recettes par rapport aux dépenses.

Source: RMC, franceinfo/ France Bleu,

1 COMMENTAIRE

  1. Ne voulant pas payer ce nouveau rackette , les gens mettrons leurs ordures dans de petits sac qu’ils déposeront dans les poubelles publique , ou bien iront les jetés en pleine campagne si leur travaille est loin de leur domicile.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici