Il veut sortir de taule! Patrick Balkany devant le tribunal d’application des peines

Photo/Journal des Femmes/DR
Photo/Journal des Femmes/DR

Patrick Balkany, en prison jusqu’en 2023, qui a fait une demande d’aménagement de peine à la suite de son incarcération à Fleury-Merogis, comparaitra le 19 mai devant le tribunal d’application des peines d’Évry.

L’ancien maire de Levallois-Perret, incarcéré depuis le 7 février, a déposé une requête en libération conditionnelle par le biais de ses avocats.

Cette audience aura lieu le 19 mai au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Merogis, selon eux. A l’issue de cette audience, la justice décidera de sa libération conditionnelle, de son placement sous bracelet électronique ou de son maintien en détention.

Après avoir effectué cinq mois de détention pour fraude fiscale, puis été libéré sous bracelet électronique pour raisons de santé, l’ancien élu est retourné en prison en raison de nombreux manquements à ses obligations, selon la justice. La sortie de prison de Patrick Balkany est prévue pour avril 2023.

Le placement sous bracelet électronique de son épouse Isabelle, toujours hospitalisée depuis sa tentative de suicide en février, a également été révoqué.

Les époux Balkany avaient été reconnus coupables de ne pas avoir payé d’impôt sur la fortune entre 2010 et 2015 et d’avoir payé un impôt sur le revenu amplement sous-évalué entre 2009 et 2014, pour un total estimé de quatre millions d’euros de sommes éludées.

Avec son épouse, ils doivent être rejugés en octobre dans l’affaire de blanchiment de fraude fiscale avec pour seul enjeu le quantum de leurs peines, après une décision de la Cour de cassation, car déjà reconnus définitivement coupables de cette infraction.

Patrick Balkany reste mis en examen à Nanterre dans différentes affaires, notamment pour “détournement de fonds publics”, soupçonné d’avoir utilisé des chauffeurs de la mairie de Levallois à des fins personnelles.

“Notre client a déjà exécuté vingt mois sous écrou. Il a 73 ans et souhaite profiter du temps qu’il lui reste en famille”, ont déclaré ses avocats Romain Dieudonné et Robin Binsard, précisant qu’ils réservaient “leurs déclarations pour l’audience”.

La décision des trois magistrats du tribunal d’application des peines d’Évry sera “probablement” mise en délibéré, selon eux.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

  1. Ce qui est choquant, c’est le deux poids deux mesures, ou plutôt mille poids mille mesures : bref la “Justice” à la tête du client, à la grande mode des gauchistes, qui jugent et condamnent – ou absolvent – les personnes non en fonction des actes, des faits qu’ils ont commis, mais en fonction de leurs opinions politiques, idéologiques, et de ce qu’ils sont (riche, de droite, bourgeois, immigré, musulman, chrétien blanc, noir, homosexuel…)

    Balkany incarcéré pour de la fraude fiscale, bien que condamné à rembourser avec de lourdes amendes (donc déjà puni lourdement, c’est pas rien d’être ruiné)), alors que d’autres sont rapidement remis en liberté (voire jamais incarcérés) bien qu’ils s’en soient pris physiquement à des personnes, meurtriers, violeurs, agresseurs, ou trafiquants de drogue, donc de mort, etc…

    Sans parler des politiciens ou des militants gauchistes ou LREM coupables de différents délits, et même pas inquiétés, ou dont les affaires traînent indéfiniment. Et quand ils sont “condamnés”, c’est à du sursis ou des peines légères.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici