Une vague de suicides dans les rangs des forces de l’ordre. Que fait la police?

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Au terme d’un mois de janvier noir marqué par douze suicides dans ses rangs, la police cherche à anticiper les passages à l’acte en développant un dispositif de soutien, notamment des policiers formés pour repérer leurs collègues fragilisés.

Mickaël H., 50 ans, brigadier-chef à la police aux frontières de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, s’est donné la mort dimanche dernier dans son pavillon de Saint-Martin-Longueau (Oise). Il est le dernier de la liste déjà longue des policiers qui ont mis fin à leurs jours depuis le début de l’année.

Douze au total: onze hommes et une femme. Deux de plus qu’en janvier de 2019, dernière année noire dans l’institution avec 59 suicides. En moyenne, de 30 et 60 fonctionnaires de police mettent fin à leurs jours chaque année.

Le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux avait réuni le 20 janvier syndicats, mutuelles et associations spécialisées.

Une décision a déjà été prise: accélérer le déploiement des “Sentinelles”, des policiers formés à la détection des signaux faibles des difficultés de leurs collègues.

Une première phase expérimentale a permis d’en former 41 en 2021. L’objectif est de disposer d’un vivier de près de 2000 de ces policiers fin 2022.

“Cela fait vingt-cinq ans qu’on a 45 suicides par an en moyenne, il est temps d’essayer de nouveaux chemins”, affirme le porte-parole de “Peps SOS Policiers en détresse”, Christophe Girard.

L’association, composée de 26 policiers, a reçu plus de 6000 appels d’agents l’année dernière.

Source: AFP

 

1 COMMENTAIRE

  1. Indépendamment des problèmes personnels que peuvent rencontrer les membres des forces de l’ordre, n’y aurait-il pas une opposition interne entre la fonction première de ces forces de l’ordre, à savoir garantir la sécurité intérieure de notre pays, et la réalité du travail demandé à ces mêmes forces de l’ordre ?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici