Un procès à Marseille: lynché et poignardé par une bande de racailles, il voit sa jambe amputée!

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

La cour d’assises des mineurs des Bouches-du-Rhône a condamné vendredi quatre “jeunes” à des peines de cinq et six ans de prison pour avoir roué de coups un homme sur point de vente de drogue à Marseille.

Le 18 septembre 2018, Mathieu, alors âgé de 23 ans, avait été frappé par un groupe d’une vingtaine de jeunes au pied d’une tour de la cité sensible Air Bel dans les quartiers Est de Marseille.

Pris sous une avalanche de coups de pied et de poing, le jeune homme avait également reçu une dizaine de coups de couteau qui lui ont valu de subir une amputation de la jambe sous le genou.

Originaire de l’Oise, Mathieu était venu quatre mois plus tôt à Marseille pour travailler dans un supermarché. Mais, le jour même de son arrivée, il avait été interpellé sur un point de vente de drogue par des policiers alors qu’il fumait un joint au côté d’un revendeur qui avait réussi à prendre la fuite. Sur place, était retrouvé une sacoche contenant 440 grammes de résine de cannabis, huit pochons de cocaïne et 160 euros.

Si Mathieu arrivait à convaincre les enquêteurs qu’il ne faisait pas partie du réseau et ressortait au bout de quelques heures seulement de garde à vue muni d’une convocation chez un délégué du procureur, il n’en était pas de même dans la cité.

Retournant sur le point de deal pour assurer les gérants du réseau de son silence, il avait été entouré par une vingtaine de jeunes mettant en doute ses dires. “C’est un gros mytho, comment il peut ressortir quatre heures après, avec une sacoche”, lançait un garçon qui comptait parmi les cinq accusés. Et pourtant, celui qui a déclenché le lynchage a été acquitté, n’ayant pas pris part au déferlement de violences.

Mathieu avait dû son salut à l’arrivée des marins-pompiers alertés par des riverains.

Représentant la victime qui, toujours terrorisée, n’a pas assisté aux débats Me Thibault Laforcade a souligné que Mathieu, amputé d’une jambe, vit depuis sa sortie d’hôpital dans un appartement non équipé pour son handicap, alors qu’il n’a toujours pas pu être convenablement appareillé.

Source: AFP

4 Commentaires

  1. Amputé de sa jambe, c’est terrible, mais un innocent avec une sacoche bourrée de drogue, il était aller là-bas pourquoi ?? On a quand même pas envie de le plaindre. Quand on se rend dans ces quartiers là, c’est pour y aller faire ses “courses”, pas pour faire un jogging..

  2. Pour mémoire, le Maroc est le premier pays producteur de cannabis et haschich du monde et le commandeur des croyants dans trouver cela bien de nous envoyer cette merde chez nous car cela nuit à l’occident chrétien.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici