“Macron, on t’emmerde!” Une forte mobilisation des manifs anti-passe en France

Une pancarte d'une manifestante contre l'imposition du pass sanitaire/DR
Une pancarte d'une manifestante contre l'imposition du pass sanitaire/DR

“Macron, on t’emmerde!”: quelques jours après les déclarations d’Emmanuel Macron, décidé à “emmerder les non vaccinés”, les opposants au passe vaccinal ont battu le pavé dans plusieurs villes de France, renouant avec des mobilisations d’ampleur.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé 105 200 participants dans toute la France, soit quatre fois plus que les 25 500 de la précédente mobilisation, le 18 décembre. Il ne s’agit là que de chiffres officielles.

À Paris, la manifestation la plus importante a rassemblé plusieurs milliers de personnes à l’appel des Patriotes de Florian Philippot. “Macron, ton passe on n’en veut pas”, “Touchez pas aux enfants”, scandaient les manifestants, dont beaucoup arboraient un drapeau français.

La manifestation, partie de la place du Palais royal, a pris place Vauban des allures de meeting politique, plusieurs personnalités venant apporter leur soutien aux manifestants: via un message vidéo, la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal, le chrétien démocrate Jean-Frédéric Poisson, soutien d’Éric Zemmour, le sénateur marseillais Stéphane Ravier, ou encore l’ancien conseiller de Donald Trump, Steve Bannon.

“Tout vacciné est un futur non-vacciné” en raison de la nécessité d’effectuer un ou des rappels, “tout Français est dans le collimateur des folies liberticides de Macron le dingue”, a fustigé dans son discours Florian Philippot.

Un autre rassemblement, tenu boulevard de l’Hôpital à l’initiative de Gilets jaunes, a lui aussi retrouvé des niveaux de mobilisation similaires à ceux du début de l’été.

Le projet de loi sur le passe vaccinal, adopté par les députés jeudi, doit passer devant le Sénat la semaine prochaine.

À Lyon, une foule de manifestants de tous âges s’est rassemblée dans une ambiance bon enfant sur la place Bellecour, en centre-ville. Parmi eux, quelques Gilets jaunes, des drapeaux tricolores et un rouge de la CGT. Slogans dénonçant “l’apartheid social” et huées contre le président Emmanuel Macron et son Premier ministre ont ponctué la manifestation.

Les manifestants étaient plusieurs centaines à Dijon, à Saint-Étienne, ou encore au Puy-en-Velay, selon les autorités, des chiffres en nette augmentation par rapport aux précédentes mobilisations.

À Bordeaux, entre 1000 personnes, selon la police, et 9000 selon les organisateurs, ont manifesté malgré la pluie sous les cris de “Macron on t’emmerde”. “À quand un vaccin du respect?”, “Confiance rompue”, pouvait-on lire sur les pancartes.

À Montpellier, la manifestation a rassemblé 3700 personnes selon la préfecture. À Toulouse, où des incidents se sont produits, ils étaient 2200 selon la préfecture. Dans l’Est, 1250 manifestants ont défilé à Colmar et 1900 à Mulhouse, selon la préfecture du Haut-Rhin. Ils étaient 1500 à Strasbourg, selon celle du Bas-Rhin.

À Paris, trois cortèges ont rassemblé 18 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur. Dans tout le reste du pays, ils étaient 87 200 dans la rue, toujours selon le gouvernement.

Le 11 septembre dernier, les autorités avaient dénombré 121 000 manifestants contre la vaccination et le passe sanitaire sur l’ensemble du territoire et quelque 237 000 participants le 7 août.

Source: AFP

3 Commentaires

  1. Il n’y a pas que les non vaccinés, les vaccinés l’emmerdent aussi. Il y a eu les 7 plaies d’Egypte et nous depuis près de 5 ans, on a Macron, c’est pareil….. Pourvu qu’il ne repasse pas, sinon la France est foutue..

  2. Je dis BRAVO à tous ce gens. Si, si !
    Mais je leur demande également de se souvenir du nom qui était écrit sur le bulletin qu’ils ont mis dans l’urne au second tour en 2017 !
    Histoire d’y repenser au moment de voter dans 3 mois …
    Combien au moment décisif se sont dit “Marine ? bon, oui … mais non, pas quand même”.
    Et surtout combien avaient une réunion de famille, une excursion prévue, et ne sont pas aller voter !
    DONC DANS MOIS, REPENSEZ A TOUT CA !

    • Ceux qui ont choisi le bulletin “Macron” en 2017, n’étaient que 25 %… Mais il semblerait que cette fois ci, les français vont bouger. 5 ans de tyrannie avec un gamin prétentieux, mal élevé, incompétent qui les a insultés, les a méprisés au delà de tout, les a traités comme des paillassons… mais, Il y aura toujours des malades qui lorsqu’on leur donne une gifle, tendent l’autre joue. De toute façon si par malheur, il repasse, ça finira mal pour lui.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici