À Libourne, une policière municipale sérieusement blessée, rouée de coups au visage lors d’une intervention

Image d'illustration Photo: Twitter
Image d'illustration Photo: Twitter

Dans la nuit de mardi à mercredi, une policière municipale qui intervenait avec ses collègues sur une rixe dans le centre-ville de Libourne, en Gironde, a été sérieusement blessée au visage par un individu qui l’a rouée de coups de poing et de coude. La victime a dû être hospitalisée, son agresseur est en fuite.

Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 décembre, une violente rixe entre individus alcoolisés a éclaté dans le centre-ville de Libourne. À la suite d’appels de riverains, une patrouille de la police municipale a été dépêchée sur les lieux.

À leur arrivée, les agents ont été copieusement insultés et outragés par les participants à la bagarre et une policière municipale a été littéralement rouée de coups par un des individus. La femme a reçu une volée de coups de poings et de coudes et a été sérieusement blessée.

Tandis que son agresseurs et ses comparses prenaient la fuite, la policière a été secourue par se collègues. Elle souffrait notamment d’une luxation de la mâchoire et de nombreux hématomes. Elle a dû être transportée au centre hospitalier Robert-Boulin.

La policière, ainsi que ses collègues, ont porté plainte et le principal agresseur a pu être identifié notamment grâce aux images de vidéosurveillance du quartier. Son profil n’a pas été dévoilé mais il s’agit d’un individu déjà bien connu des services de police.

Le parquet de Libourne a ouvert une enquête sur cette violente et lâche agression qui a engendré cinq jours d’ITT pour la policière et le suspect est activement recherché par les forces de l’ordre.

Sources: France Bleu/ France Info

3 Commentaires

  1. C’est reparti… Maintenant c’est tous les jours qu’un policier est agressé, voire tué… Qu’on ne s’inquiète pas le petit rocket Darmanin se “rendra sur les lieux” pour la soutenir, si toutefois cette policière s’en sort. Si hélas, ce n’est pas le cas, elle aura sa médaille posthume…

  2. Ils auraient du utiliser leurs armes car c’est de la légitime défense. La même chose en Espagne et là les policiers auraient fait le nécessaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici