VIDEO. Une jeune Australienne raconte: des camps de concentration Covid, même si l’on n’est pas positif!

Le camp de Howard Springs / Phot: DR
Le camp de Howard Springs / Phot: DR

Une jeune Australienne a affirmé dans une interview vidéo avoir été détenue de force pendant deux semaines dans un camp d’internement pour les malades de la Covid, alors qu’elle n’avait même pas été positive au coronavirus.

Hayley Hodgson, âgée de 26 ans, a déclaré qu’elle avait été saisie par les autorités dans le Territoire du nord de l’Australie et contrainte de passer 14 jours dans le célèbre camp de Howard Springs, après qu’un de ses amis eut été testé positif.

La police l’a identifiée grâce à la plaque d’immatriculation de son scooter comme un “contact proche” et l’aurait envoyée dans ce camp.

Hayley Hodgson a déclaré que, bien qu’elle ait été testée trois fois pendant son internement, les tests se sont révélés négatifs à chaque fois.

Elle pense que son internement à Howard Springs était une punition pour avoir menti aux enquêteurs. Au départ, lorsqu’ils lui ont demandé si elle avait fait un test Covid, elle a répondu par l’affirmative alors que ce n’était pas le cas. La suite des événements a dégénéré.

Les policiers ont dit: “On t’emmène. Et tu n’as pas le choix. Tu vas aller à Howard Springs. Soit tu viens avec nous maintenant, et on te mettra à l’arrière de la voiture de police, ou alors tu peux choisir de prendre un taxi COVID.”

La jeune femme a répondu: “Je ne consens pas à ça. Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas m’isoler chez moi, comme beaucoup d’autres personnes le font.”

Mais les policiers lui ont ordonné de faire ses valises et qu’elle serait libérée une fois que le test serait négatif. Au lieu de cela, la jeune femme a été retenue pendant 14 jours dans une cabine exiguë avec et traitée comme une prisonnière.

Vous avez l’impression d’être en prison. Vous avez l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, c’est inhumain ce qu’ils font. Vous êtes si petit, ils vous dominent, vous n’êtes littéralement rien. C’est comme s’ils disaient: ‘Fais ce qu’on te dit, ou tu auras des problèmes, on t’enfermera plus longtemps’. Oui, ils m’ont même menacée en disant que, si je recommençais, ‘nous prolongerons votre séjour ici’.”

En Australie, les gouverneurs ont recours à l’armée pour placer les “cas contacts” dans des camps de quarantaine.

2 Commentaires

  1. Le guerre est déclarée au non politiquement correcte depuis longtemps pour ceux qui ne l’avaient pas encore compris. L’Australie a juste un pas d’avance.

  2. Depuis que ce virus nous est tombé dessus, je ne peux m’empêcher de penser que les gouvernements, la France en particulier bien sûr, s’en sont servis comme argument pour nous verrouiller, nous tenir sous leur coupe avec le gendarme à nos portes, nous manipuler comme des pantins avec des ficelles. Comme une excellente opportunité d’assouvir leurs fantasmes et rêve de domination sur nous, en appelant cela ‘gestion de la pandémie” !! Une autre preuve, en privant de tout et menottant ceux qui, pour des raisons dictatoriales, les anti-vacc. si ceux là préfèrent mourir que de se faire vacciner, tant pis pour eux mais c’est leur choix. C’est en laissant la nature faire son travail d’immunité générale que le virus mourra. Mais allez expliquer à des Enarques à sang froid, auxquels on a bourré le crâne et qui ne connaissent rien de la vie et qui savent mieux que nous comment vivent les français qu’on a traités de : Gaulois réfractaires, de fainéants, de gens de rien, et de “sans dent”, du pognon de dingue que parait il, on nous distribue….. d’un petit pédant qui nous saoule de discours soporifiques à rallonge qu’on a fini par zapper tellement il nous insupporte.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici