Lèche-bottes! Pourquoi l’Organisation mondiale de la santé censure l’alphabet grec et parle du variant Omicron?

L’Organisation mondiale de la santé a qualifié vendredi de “préoccupant” le nouveau variant de coronavirus détecté dans les pays d’Afrique australe. La variante précédemment connue sous le nom de B.1.1.529 a été nommée d’après la lettre grecque Omicron. Avec un soupçon de servilité…

Après avoir analysé la nouvelle variante du Coronavirus vendredi, les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’ont décrite comme une souche hautement contagieuse.

La précédente variante de coronavirus placée dans cette catégorie était la variante Delta, la plus répandue dans le monde.

L’OMS a indiqué qu’un peu moins de 100 cas de la variante Omicron ont été signalés dans le monde jusqu’à présent, principalement en Afrique du Sud et au Botswana.

Les décisions de suspendre les vols en provenance d’Afrique australe ont été prises vendredi par les autorités du Maroc, de Grande-Bretagne, d’Israël, de France, d’Italie, d’Autriche, des Pays-Bas, d’Espagne, de Suisse, du Danemark et des Philippines, entre autres. Les États-Unis se tâtent.

Jusqu’à présent, l’OMS a nommé les variantes successives par les lettres suivantes de l’alphabet grec. La dernière était la variante Nu.

La lettre suivante est la lettre xi. C’est exactement le nom du président chinois Xi Jinping. Apparemment, la réputation du dirigeant de la République populaire de Chine, déjà extrêmement ternie par la pandémie, est si précieuse aux yeux de l’OMS que ces lèche-bottes ont censuré la lettre Xi pour passer directement à Omicron.

2 Commentaires

  1. L’actuel directeur de l’OMS est clairement un valet de la Chine communiste, étant lui-même un crypto-marxiste, et probablement soudoyé également par Gates….alors bien sûr !….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici