Dans une cité de Seine-Saint-Denis, une femme poignardée à mort en bas de chez elle

Épinay-sur-Seine / Photo: Flickr
Épinay-sur-Seine / Photo: Flickr

Une femme de 44 ans a été tuée à coups de couteau au pied de son immeuble vendredi soir à Épinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, par son compagnon qui venait de sortir de prison après avoir purgé une peine pour violences.

Les faits se sont déroulés allée Carpeaux, dans un quartier sensible de La Source-Les Presles, à Épinay-sur-Seine, à deux pas de la mosquée.

La victime rentrait chez elle vers 19h45 lorsqu’elle a croisé son compagnon qui lui a assené plusieurs coups de couteau, selon le parquet. Selon les témoins, le meurtrier aurait crié “Elle m’a trompé!”

Les policiers ont tenté un massage cardiaque avant l’arrivée des pompiers qui ont constaté le décès à 20h37, a précisé le parquet de Bobigny dans un communiqué. “Un couteau ayant vraisemblablement servi au crime a été retrouvé dans un buisson à proximité“, selon la même source.

L’auteur des faits, âgé de 51 ans, avait été condamné le 25 juillet à un an de prison dont six mois ferme pour des violences et des menaces commises sur sa compagne le 7 juin.

Depuis juillet, cette femme disposait d’un téléphone grave danger. Mais vendredi, l’appareil a été retrouvé à son domicile.

Cet appareil portable dispose d’une touche “raccourci” préprogrammée, permettant à la victime en grave danger de joindre un service de téléassistance, accessible 24h/24. Ce dernier est chargé de solliciter rapidement l’intervention des forces de l’ordre par un canal dédié.

La victime avait déclenché son téléphone grave danger le 5 octobre, quand l’homme s’était trouvé en bas de chez elle. “Selon un rapport de police, il n’était pas entré en contact avec elle et avait quitté les lieux” avant l’arrivée des forces de l’ordre, a précisé le parquet.

Une partie du sursis du quinquagénaire avait été révoquée et il était retourné en prison. Il avait finalement été libéré le 17 novembre.

Les deux filles du couple âgées de 5 et 14 ans n’ont pas assisté à la scène et ont été prises en charge par le protocole féminicide mis en place en Seine-Saint-Denis. Ce protocole prévoit d’abord un soutien psychologique à l’hôpital pendant quelques jours puis leur placement.

L’auteur des faits s’est rendu le soir même au commissariat et a été placé en garde à vue, a précisé le parquet de Bobigny.

Sources: AFP/ Actu 17/ Le Parisien/ Le Point

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici