VIDEO. Émeute dans un centre pour clandestins en Pologne: les forces de l’ordre ne prennent pas de gants

“Près de 600 policiers ont participé à une opération de police visant à désamorcer une rébellion dans le centre provisoire pour migrants de Wędrzyn”, en Pologne, confirme la police polonaise. Dans un souci de transparence, une vidéo de cette opération a été publiée en ligne.

Un garde-frontière polonais a été blessé lors des émeutes qui ont éclaté ce jeudi au centre pour étrangers situé dans la caserne de l’armée transformée en un centre pour immigrés illégaux à Wędrzyn, dans l’ouest de la Pologne.

La nuit précédente, lors d’une tentative de franchissement illégal de la frontière entre la Pologne et la Biélorussie par un groupe de migrants, un soldat de l’armée polonaise a été blessé.

Une tentative d’émeute a été organisée ce jeudi dans l”après-midi. Un groupe agressif de migrants s’est rassemblé dans la cour pour demander qu’on les relâche. Ils ont commencé à tirer sur la clôture, détruire des caméras de surveillance et casser les fenêtres.

Selon les médias locaux, “des préparatifs étaient en cours pour déporter en Irak un groupe de plusieurs dizaines d’hommes qui ne remplissaient pas les conditions requises pour obtenir un permis de séjour. Il est probable que cela ait constitué le déclencheur de l’émeute.”

Près de 600 fonctionnaires ont participé à l’action de pacification de la rébellion dans le centre pour migrants. “La plupart d’entre eux étaient des policiers de la garnison de la région, mais ils ont reçu un soutien des policiers de l’ouest de la Pologne”, informe la police.

Dans le centre surveillé pour étrangers, établi sur le terrain d’entraînement militaire, il y a actuellement 604 étrangers, surtout des ressortissants d’Irak (359) et d’Afghanistan (69).

On sait qu’aucun des migrants accueillis dans le centre provisoire n’a réussi à s’échapper du centre. Par précaution, des policiers sont toujours stationnés à Wędrzyn. Les migrants n’ont cependant pas fait de nouvelles tentatives d’évasion.

Des images de cette action policière sont disponibles sur les réseaux sociaux:

8 Commentaires

  1. Les polonais ont raison contrairement à nos politichiens français qui laissent des mouatène et consorts sur notre territoire : hausse zéro, full auto.

  2. Un centre avec une armée de mouatene. Dans leurs pays, ils auraient fini au fond d’un trou. En France, on les auraient transportés dans un centre d’hébergement, et ça fera plein de mouatene qui se disperseront dans notre pays pour y mettre le bordel,

    • il y a des pays ou les dirigeants ont ce qu’il faut dans le ventre pour faire respecter leurs lois….manque de pot , les dirigeants français sont des pleutres en puissance ….

      • Je dirais plutôt des maîtres en impuissance.

        “meeu, on ne peut rien faire, les drouats de laume, l’Europe, la cour européenne, les traités internationaux, tout ça et encore plus nous l’interdisent (et ça tombe bien, parce que justement on ne veut rien faire)”

  3. La POLOGNE gardienne de l’europe
    Merci à vous de nous protéger et d’avoir le courage que n’ont pas nos micron
    Niech żyje polska

  4. Moi je trouve au contraire qu’ils ont pris beaucoup trop de gants. Il fallait mettre une mitrailleuse à l’extérieur et flinguer tous les fauteurs de trouble.

    Et ce sont ces bêtes féroces que les ONG gauchistes veulent ramener chez nous en balivernant que ce sont des chances pour nous, de braves gens qui vont enrichir notre société.

    Des coupeurs de gorge, des prédateurs, des loups qui n’attendent que de pouvoir s’en donner à cœur joie dans la bergerie des moutons européens.

    Je veux bien qu’ils soient “accueillis” chez nous : mais par groupes de 6 minimum, nourris et logés chez des militants gauchistes dûment sélectionnés aux frais de ceux-ci. Ça fera le ménage. Et une bonne rééducation par l’expérience.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici