Horreur! En Isère, une quadragénaire violée par deux individus qui ont tenté ensuite de la brûler vive

Image d'illustration Photo: DR
Image d'illustration Photo: DR

Dans la nuit de mardi à mercredi, une femme de 43 ans a été retrouvée gravement brûlée à son domicile de Voiron, en Isère. La pauvre femme avait été violée par deux hommes qui l’ont ensuite aspergée de liquide inflammable et l’ont transformée en torche humaine avant de prendre la fuite.

Dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 novembre, les secours sont intervenus dans  l’appartement d’un immeuble de la rue Dode, à Voiron, en Isère. Ils y ont découvert une femme de 43 ans, locataire des lieux, qui gisait sur le sol et avait été gravement brûlée sur 30% du corps.

D’après les premiers éléments de l’enquête, la quadragénaire aurait débuté la soirée avec deux hommes qu’elle a ensuite invités dans son logement. Là, sur fond d’alcool, les deux individus auraient violé la femme avant de l’asperger de gel hydroalcoolique et d’y mettre le feu.

Les deux individus, dont rien n’a filtré quant au profil et quant aux relations qu’ils entretenaient auparavant avec la victime, auraient ensuite pris la fuite en abandonnant la quadragénaire en flammes dans son appartement.

La victime a été transportée à l’hôpital des grands brûlés de Lyon. Bien que très grièvement brûlée, ses jours n’étaient pas en danger. Hier, elle n’avait toujours pas pu être entendue par les policier chargés de l’enquête.

Le parquet de Grenoble a ouvert une information judiciaire criminelle pour viol en réunion accompagné d’actes de torture et de barbarie. Ce sont les hommes de la police judiciaire de l’Isère qui sont en charge des investigations pour en retrouver les deux auteurs.

Sources: Le Dauphiné Libéré/ France 3 Auvergne Rhône-Alpes

1 COMMENTAIRE

  1. Tout d’abord, quelles étaient les intentions de cette femmes de 43 ans, donc pas une gamine, pour faire monter 2 inconnus chez elles ?
    Mais je ne peux m’empêcher de penser au calvaire qu’elle a enduré, le viol et son corps en flammes… Une horreur, sans compter le temps de souffrances infinies qu’elle va subir tout le temps de son hospitalisation et les séquelles graves qui s’ensuivront.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici