Des tirs de mortier sur la police dans une manif Antifa-racailles à Lyon: un deuxième “Dalton” en garde à vue

Les Daltons / Photo: Instagram
Les Daltons / Photo: Instagram

Un deuxième “Dalton” a été interpellé après des tirs de mortiers d’artifice sur la police, mercredi à Lyon, au cours d’une émission en direct de CNews avec Jordan Bardella (RN) dans un quartier de la ville, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Un premier membre de ce collectif de rappeurs lyonnais, connu pour ses provocations contre les autorités, avait été placé en garde à vue, mercredi, pour “violence avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique“. Sa garde à vue a été prolongée jeudi.

Les “Dalton”, un groupe de “jeunes” connu pour provoquer la police, ont diffusé sur leur compte Instagram une vidéo montrant trois hommes en tenue rayée jaune et noir, comme dans la bande dessinée Lucky Luke, en train de tirer des mortiers d’artifice.

https://mobile.twitter.com/lyoncap/status/1463447782308696064

Leur action est intervenue en marge d’une manifestation organisée par des milices “antifascistes” violentes de Lyon, pour protester contre la participation de l’eurodéputé et président du RN, Jordan Bardella, à l’émission de CNews.

La deuxième édition de l’émission “Face à la Rue”, organisée sous la surveillance étroite de policiers et de CRS, s’est déroulée sans autre incident dans le quartier de la Guillotière (3e-7e arrondissement), gangréné par la violence des racailles.

Dans cette émission, Jean-Marc Morandini fait visiter à des personnalités politiques des “zones de non-droit”. Le premier invité avait été le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, à Drancy en banlieue parisienne.

C’est dans le quartier de la Guillotière que s’est déployée une mobilisation sauvage des groupuscules “Antifa”, avec différents trafics de rue engendrant une insécurité croissante. Exaspérant les riverains, ce problème dû à la criminalité immigrée est au centre de l’attention des autorités lyonnaises depuis plusieurs mois.

Les “Dalton”ont parallèlement indiqué, jeudi matin, qu’Instagram avait bloqué leur diffusion de vidéos en direct, alors que le collectif venait d’annoncer qu’un de ses membres allait “se rendre directement au commissariat pour demander des comptes”.

Trois membres comparaissent devant la justice, vendredi à Lyon, pour avoir participé à un rodéo urbain en octobre.

Source: AFP

2 Commentaires

  1. Absolument ahurissant que cette bande de nuls du gouvernement, à part d’envoyer Darmanin le petit rocket “soutenir la police”, ne fasse absolument rien pour que ça s’arrête. Il va falloir combien de morts, de suicides, dans les forces de l’ordre pour qu’il se bougent. C’est révoltant. Comme pendant la guerre, les policiers deviennent de “la chair à canon” !!

  2. aux usa, les “antifas” sont considérés comme organisation terroriste et très lourdement condamnés en cas d’arrestation…
    ces vermines rouges qui vont main dans la main avec les racailles très fortement islamisées ne méritent guère mieux que de pendre au bout d’une corde…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici