Hidalgo chasse Stéphane Bern de Paris! Circulation, saleté, violence… “La Ville est devenu une poubelle”

Stéphane Bern/Capture d'écran YouTube
Stéphane Bern/Capture d'écran YouTube

Stéphane Bern va bientôt quitter Paris pour la campagne. Interrogé par Le Parisien sur cette envie d’ailleurs, le présentateur n’a pas mâché ses mots sur l’évolution de la capitale.

Pour la première fois depuis le début de sa longue carrière, Stéphane Bern a décidé de quitter la capitale française qu’il aime tant pour s’installer à la campagne, dans l’ancien collège royal et militaire de Thiron-Gardais, dans l’Eure-et-Loir.

Pourtant installé dans un appartement du luxueux quartier de la place Saint-Georges dans le IXe arrondissement de la capitale, ce dernier n’a pas hésité à fustiger l’évolution de la ville en évoquant les raisons de son départ.

Stéphane Bern vit à Paris depuis ses 10 ans et ce sont les deux confinements qui ont été le déclic dans sa décision. Il n’est pas le seul, de nombreux habitants des grandes villes commencent à s’installer en périphérie depuis le confinement. “Vivre en campagne” rend le journaliste plus heureux, selon Le Parisien. Cet amoureux de la nature se sent dans son élément au milieu de ses “douze poules, de ses chèvres et de ses chiens“.

Ce n’est pas tout, selon lui, Paris est loin de sa superbe d’antan. Avec “sa circulation, sa saleté et sa violence“, Stéphane Bern a décidé de quitter sa ville d’enfance. D’après l’animateur, la question du “vivre ensemble” a complètement été délaissée par la ville.

Plus encore, Stéphane Bern dénonce une ville “poubelle où les gens se débarrassent de tout, n’importe où” et dit craindre pour le mobilier urbain, citant les exemples des bancs Davioud ou des fontaines des Champs-Elysées. “C’est quand même affreux”, juge l’animateur, qui regrette aussi les anciens kiosques à journaux et la destruction de “notre patrimoine visuel“.

L’animateur soutient le mouvement #SaccageParis sur Twitter, traité d'”extrême droite” par la mairie socialo-écolo-communiste de Paris, dont il qualifie ses membres de “lanceurs d’alerte”, dénonçant un “chantage” que feraient les écologistes à la mairie et une “bétonisation” grandissante. Il refuse de “considérer que les citoyens qui défendent le patrimoine sont d’affreux conservateurs, ou des suppôts de l’extrême droite“.

Source: Le Parisien

Hidalgo paye 224 580 euros une étude qui conclut que Paris est sale

2 Commentaires

  1. Il a bien raison de partir comme le font beaucoup de parisien de naissance dégouté par la gestion de la ville par la municipalité socialiste écolo actuel et cela dur depuis 15ans

  2. Hidalgo est une folle furieuse. On se demande qui a pu réélire cette bonne femme d’une nullité sans fond.. Mais on est rassurée, vu les sondages, qu’elle ne s’installera pas à l’Elysée… Une horreur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici