La Cour suprême pourrait rendre à des millions d’Américains la liberté de porter une arme

Patricia et Mark McCloskey / Photo: Twitter
Patricia et Mark McCloskey / Photo: Twitter

Ce mercredi, la Cour suprême des États-Unis examine un recours contre une loi liberticide de New York datant de 1913, qui limite la liberté de porter des armes dissimulées aux seules personnes que l’État autorise à se défendre, en raison de leur métier ou de menaces les visant.

Si la Cour suprême annule cette loi injuste, cela pourrait immédiatement détruire les entraves similaires qui sévissent dans 7 autres États, comme la Californie ou le New Jersey. “80 millions d’Américains vivent dans ces États, donc l’impact concret sera énorme”, explique Joseph Blocher, professeur de droit à Duke University.

De plus, l’examen de ce recours pourrait “être un tournant sur la manière dont les tribunaux examinent les dossiers liés au deuxième amendement”, relève Eric Ruben, professeur associé à la faculté de droit SMU au Texas.

Ces 10 dernières années, les ennemis de ce droit constitutionnel ont continué de prétexter des préoccupations de sécurité, pour tenter de justifier les entraves imposées par les États ou les villes à cette liberté fondatrice des États-Unis d’Amérique.

Si la Cour rétablit la liberté de porter des armes aux citoyens américains, cela “ouvrirait la porte à une série de nouvelles plaintes contre toutes les régulations existantes”, assure Eric Ruben. La Cour doit rendre sa décision avant la fin juin 2022.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici