L’État abandonne un logiciel destiné à la police. Mais combien vous aura coûté ce fiasco?

Emmanuel Macron/DR
Emmanuel Macron/DR

Le 9 novembre 2017, le ministère de l’Intérieur décidait de remplacer l’actuel logiciel de rédaction des plaintes par un nouveau logiciel baptisé Scribe. Mais 4 ans plus tard, le logiciel développé s’avère totalement nul et est donc abandonné. Un gaspillage de 11,7 millions d’euros que les Français sont condamnés à payer.

Le marché avait été passé avec la société Capgemini pour le développer, et des enquêteurs de terrain participaient au projet. Mais les problèmes se sont multipliés, si bien qu’au bout de 2 ans, le chef de projet est parti avec la moitié de son équipe.

L’an dernier, dans un audit, Capgemini a révélé qu’un problème dans l’architecture fragilise le projet. Malgré l’annonce d’un progiciel généralisé pour tous les services de police fin 2019, début 2020.

L’actuel logiciel est inadapté aux besoins des enquêteurs: “pas du tout intuitif, un vrai repoussoir”. “Les policiers allaient pouvoir avoir de vraies arborescences, de vrais liens sur les écrans avec d’autres fichiers et logiciels internes”, explique France Inter qui révèle cette information.

“À l’époque, tout se passait bien sur un autre grand projet numérique au sein de la police: le projet Néo (système logiciel pour les outils informatiques embarqués des agents sur le terrain, smartphone et tablettes). On ne pensait vraiment pas que tout allait planter ainsi sur Scribe”, souffle un proche du dossier.

“Ce n’est pas le plus gros fiasco côté financier de ces dernières années”, confie un responsable syndical policier. Un nouvel appel d’offres devrait être lancé dans les mois qui viennent pour la livraison d’un nouveau logiciel à l’horizon 2024.

Source: France Inter

1 COMMENTAIRE

  1. Normal vue que le pointures en programmation de ce pays sont parti dans de société américaines qui payent mieux.
    la France n’a toujours pas compris que pour garder ses têtes savantes , il faut ouvrir le portefeuille.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici