Le candidat communiste veut interdire Zemmour, Goldnadel le pulvérise

Le candidat PCF à la présidentielle, Fabien Roussel, a annoncé hier lors du “Grand rendez-vous” d’Europe 1/Les Échos/CNews qu’il allait s’opposer à la candidature d’Éric Zemmour via une résolution déposée à l’Assemblée nationale, “pour qu’enfin dans notre République un responsable politique ne puisse pas se présenter à une élection quand il a été condamné“.

Le candidat communiste estime que la candidature du polémiste doit être remise en cause. “Je suis pour le débat démocratique, mais je dis aussi que le racisme et l’antisémitisme ne sont pas des opinions, mais des délits“, a-t-il prétendu: à ses yeux, Éric Zemmour prône des propos, des idées racistes et antisémites.

Il existe dans la loi un arsenal qui permet aux juges de rendre inéligible un responsable politique” pour des propos discriminatoires, a-t-il argué. Le candidat à la présidentielle claironne son intention de déposer le 2 décembre “à l’Assemblée nationale une résolution pour inviter le gouvernement à envoyer une instruction aux magistrats pour mettre en œuvre cette disposition“.

L’intéressé lui a répondu le jour-même, et sans ménagement: “Jean-Luc Mélenchon est un vrai bolchévique à l’ancienne: il va au contact de l’adversaire. Fabien Roussel est un communiste d’opérette: au moindre obstacle, il prend la fuite et pleurniche dans les jupons des institutions. Totalitaire dans ses idées, pitoyable dans ses actes“, a-t-il twitté.

Mais c’est de l’avocat et polémiste Gilles-William Goldnadel qu’est venue la réponse la plus cinglante: “Pourrait-on envisager également une loi rétroactive visant à rendre inéligible tout candidat d’un parti arborant toujours les emblèmes et entonnant toujours l’hymne d’une idéologie totalitaire ayant causé la mort de cent millions d’êtres humains?“, a-t-il twitté à son tour.

C’est implacable: on ne comprend même pas comment il peut y avoir encore un candidat d’un parti inféodé au stalinisme depuis bientôt un siècle. Un parti qui, sans honte, veut maintenant interdire ses adversaires…

Source: Twitter

 

 

5 Commentaires

  1. Je suis communiste et d’accord avec Fabien Roussel ; car le respect de l’Etat de Droit veux qu’un condamné qui a purger sa peine ne soit pas condamné une second fois pour les mêmes faits; cela constitue une dérive qui mêne au fascisme . Fabien Roussel n’est pas communiste ce sont les électeurs qui sont communiste…

  2. Le commentaire précédent de moi a été modifié par les responsable du journal ” j’ai écrit ” je communiste et PAS d’accord”

  3. Au cour de la second guerre le régime de Pétain a promulgué des lois rétroactive qui permettaient de juger une seconde fois des condamnés , pour satisfaire au exigence de l’occupant nazi; de nombreux juges même de droit s’y sont opposés …

  4. De Backer , tu ne connais de l’Histoire que ce que les éditions nathan ont bien voulu te dire ! Je suis plus radicale en ce sens que ceux qui ont le droit de parler de l’Histoire, sont ceux qui ont pris le temps de lire, de chercher, de fouiller les archives, de comparer, de penser, de discerner , DE COMPRENDRE que nous sommes manipulés, conditionnés ! LA preuve, il est des points de détails qu’il est interdit de citer, de discuter…

  5. Ayant connu le régime communiste qui m’a séparé de mon père pendant 25 ans (rideaux de fer oblige) je ne peux qu’être d’accord avec Maitre Goldnadel , en rajoutant que ce parti parti Nazi rouge devrait être interdit comme l’est le parti Nazy noir .
    N
    .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici