On sent les élections… À Paris, les “terrasses éphémères” doivent disparaître sans délai

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Bonne nouvelle: les terrasses éphémères imposées par Hidalgo dans les rues de Paris sous prétexte d’aider la réouverture des bars et des restaurants pendant la pandémie doivent toutes disparaître dès le 1er novembre. Mauvaise nouvelle: elles reviendront…

Les terrasses éphémères qui pourrissaient jour et nuit la vie du voisinage, mises en place pour aider les restaurateurs à maintenir leur activité durant la pandémie du Coronavirus chinois, vont devoir disparaître dès demain, le 1er novembre 2021.

Les gérants des établissements ont jusqu’au 31 octobre pour démonter leur terrasse, sous peine d’amende. L’adjointe à la mairie de Paris, Olivia Polski, a précisé que l’amende serait la première étape, avant un démontage par les services de la ville. En outre, ledit démontage sera facturé aux bars et restaurants contrevenants.

Les terrasses devaient respecter certains codes esthétiques: les barnums, bois de palette, toits et bâches étaient interdits et le mobilier ne devait pas dépasser 1,30m de hauteur. Tout promeneur parisien sait bien que ces règles étaient souvent contournées…

Mais la bonne nouvelle en cache une mauvaise: elles pourront cependant être réinstallées tous les ans d’avril à octobre à partir de 2022 et, cette fois, sous la forme de terrasses… payantes!

Depuis mars 2020, elles étaient gratuites, ce qui les avait fait fleurir sur les trottoirs devant de nombreux restaurants, cafés et bars de la capitale. En sera-t-il de même si Hidalgo a l’intention de remplir ses caisses?

De plus, ces nouvelles terrasses devront fermer à 22 heures, pour limiter les nuisances sonores. Jusqu’ici, c’était à 23 heures, mais ça n’a pas empêché nombre d’entre elles de perturber le sommeil des voisins jusqu’au milieu de la nuit…

Elles seront également soumises à une demande d’autorisation en ligne auprès de la Mairie de Paris, qui a indiqué qu’elles seraient délivrées à titre personnel et temporaire, même si “elles sont reconductibles de manière tacite chaque année“.

Autrement dit, dormez bien, amis parisiens: vous n’avez que quelques mois avant le retour des “terrasses éphémères“…

Source: Sortir à Paris

1 COMMENTAIRE

  1. Hidalgo a fait de l’électoralisme en autorisant ces terrasses et ce sont les habitants – habitantes de la ville qui en ont fait les frais devant l’impossibilité de garer leur véhicule personnel , de recevoir des amis ou qui le soir étaient dans l’impossibilité de dormir du fait de fêtards sous leurs fenêtres, ne parlons pas des livreurs tout métiers confondu qui ont subi la haines des autres usager des voies de circulations quand ils étaient obligé de s’arrêter en pleine voie pour livré leur client .
    Terminé les terrasses ” estival ” , hors de question qu’elles reviennent.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici