500 signatures: guerre interne dans le camp patriote

Marine Le Pen et Eric Zemmour/DR
Marine Le Pen et Eric Zemmour/DR

Le Pen, Asselineau, Philippot, Dupont-Aignan, Zemmour. Cinq candidats souverainistes à droite. Tous candidats à l’élection présidentielle 2022. Et pourtant, certains ne pourront pas se présenter. Car un énorme écueil se dresse sur leur chemin: le recueil des fameuses 500 signatures d’élus.

Depuis des décennies, à chaque course à l’Élysée, le problème se repose pour les Le Pen: obtiendront-ils les 500 sésames nécessaires à une candidature officielle? Jean-Marie y est toujours parvenu. Marine y parviendra sans doute. Mais que c’est dur!

“C’est difficile, très difficile”, confie-t-elle au Figaro. “À chaque élection je suis inquiète et j’ai raison de l’être. Imaginez si Zemmour, Mélenchon, moi-même ou Dupont-Aignan ne les avions pas… Nous sommes en permanence au bord de l’accident démocratique!”

Il y a, à peu près, 42 000 élus prêts à parrainer un candidat à la présidentielle. C’est très peu. Si 1500 d’entre eux sont favorables à une candidature considérée comme “très à droite”, ce sera un grand maximum. Sauf surprise majeure, il n’y aura pas plus de deux candidats patriotes sur la ligne de départ.

Pour Éric Zemmour, la tâche s’annonce très rude. Le Figaro explique. “Denis Cieslik, haut fonctionnaire de 28 ans, a monté de toutes pièces une structure relevant davantage de la start-up que du parti politique pour combler le retard: “Nous avions au départ une petite équipe, composée en majorité d’étudiants en école de commerce ou de jeunes diplômés en droit. Nous avons rapidement décidé de nous projeter sur le terrain et avons lancé une campagne de recrutement d’ambassadeurs partout sur le territoire grâce à un formulaire envoyé aux amis d’Éric Zemmour. Aujourd’hui, 600 personnes travaillent exclusivement à la quête des parrainages. Il y a des militants LR ou RN, des retraités, des étudiants et même quelques actifs qui arrivent à se dégager du temps…” Selon nos informations, l’équipe Zemmour talonnerait ainsi le Rassemblement national et aurait déjà dépassé le cap des 250 promesses de parrainage.”

Dupont-Aignan est nettement plus avancé. Il ne dispose ni des élus RN, ni des bénévoles de Zemmour, mais il est dans la course depuis longtemps déjà: “Voilà près de deux ans qu’à bas bruit, le chef de Debout la France sillonne le pays pour rencontrer un maximum d’élus et décrocher leurs parrainages. “Je fais des déplacements en province toutes les semaines, confirme le député de l’Essonne. J’ai été maire vingt-deux ans, je connais leurs problématiques. Ils me reconnaissent comme l’un des leurs.”Selon plusieurs sources internes à son mouvement, le candidat malheureux de 2017 tutoierait les 400 promesses de signatures.”

Risquent fort de tomber sur le champ de bataille des signatures: Philippot et Asselineau. Ils vont tout tenter, mais leurs chances sont minimes.

Le suspense continue.

Source: Le Figaro

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici