VIDEO. Alençon se réveille d’une nuit de guérilla urbaine: des carcasses de voitures incendiées jonchent la cité

Après une nuit de guérilla à Alençon / Photo: Twitter
Après une nuit de guérilla à Alençon / Photo: Twitter

Des policiers et des pompiers ont été pris pour cible par des tirs de mortiers alors qu’ils tentaient d’intervenir dans le quartier sensible de Perseigne, à Alençon, dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 octobre. Plus tôt dans la journée, la police a arrêté des dealers dans la même cité.

Après les incidents dans le quartier de la Duchère à Lyon, les membres des forces de l’ordre ont encore été pris à partie en France.

Une dizaine de véhicules ont été incendiés durant la nuit du mercredi 27 octobre 2021 à Alençon, dans le département de l’Orne, et les forces de l’ordre ainsi que les pompiers ont reçu des tirs de mortiers alors qu’ils voulaient intervenir.

Plusieurs dizaines de “jeunes” du quartier de la Perseigne, à forte population immigrée, sont à l’origine des incendies mais aussi des tirs de mortiers sur les forces de l’ordre.

Une bande d’une trentaine de “jeunes”, organisée et appuyée par des guetteurs, a parcouru la cité en mettant feu auX voitures à l’aide des cocktails Molotov afin attirer dans des guet-apens les pompiers en intervention et les policiers qui protégeaient ces derniers.

La préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, a qualifié ces actes de “violences urbaines”. Pour elle, “l’enquête démontrera qui est à l’origine des incendies et des violences contre les pompiers et les forces de l’ordre“.

En début d’après-midi, le mardi 26 octobre, les policiers d’Alençon ont arrêté des trafiquants de drogue en flagrant délit selon la préfète. La préfète s’interroge sur un lien possible entre les deux événements.

Sources: BFMTV/ Ouest-France/ Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici