Ultra-violence généralisée à Mayotte: l’effet migratoire détruit tout

Image d'illustration / Photo: Flickr Dustin Gaffke
Image d'illustration / Photo: Flickr Dustin Gaffke

“Le nombre annuel de coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus est passé de 594 en 2008 à 1 506 en 2019, soit une hausse de 153,5%. Dans le même temps, le nombre de violences sexuelles est passé de 98 à 236, soit une hausse de 175,5%. Et celui de vols violents a crû de 263,8%, pour atteindre 1.049 faits en 2019″, explique Le Figaro.

De quel pays s’agit-il ? L’Aghanistan ? Le Nigéria ? Non. Il s’agit de la France. Plus précisément : de Mayotte, département français de l’océan Indien, situé entre Madagascar et la côte du Mozambique.

Mayotte est submergée par l’immigration clandestine. “Selon l’Insee, l’île compterait désormais 48% d’étrangers, soit 123 000 personnes, sur un total officiel de 256 000 habitants. Parmi ces étrangers, environ 60 000, soit la moitié, seraient des illégaux, dont 4500 mineurs non accompagnés.”

Des statistiques effrayantes, aux conséquences cataclysmiques. “La densité de la population mahoraise se renforce inexorablement, à mesure que croissent les bidonvilles. Avec 690 habitants au km2, Mayotte n’est devancée que par Paris et cinq autres départements d’Île-de-France, avec un taux de chômage record de 30,1% en 2019.”

Alors, forcément, “le niveau de délinquance ne permet pas aux habitants de l’île de mener une vie normale”, explique un policier. “Le taux d’homicides par habitant est cinq fois supérieur au taux ayant cours en France métropolitaine, celui des agressions de rue est de plus du double de celui constaté dans l’Hexagone et le taux de vols violents est quatre fois supérieur”. Un cauchemar.

La situation dans les prisons est du même niveau. “La surpopulation carcérale du centre pénitentiaire insulaire se traduit par un taux d’occupation de 153%. Et même 238%, s’agissant des prévenus en attente de procès et courtes peines.”

Alors, forcément, les plus éduqués s’enfuient. “Le rectorat dénombrait, en 2018, 41 % de demandes de départ vers la métropole parmi les enseignants.”

Il devient même impossible de travailler. “La quasi-impossibilité de circuler sans rencontrer d’interminables blocages dans le trafic automobile aux environs de Mamoudzou, en raison des coupeurs de routes et des caillassages, pose des difficultés logistiques concrètes aux entreprises du territoire.”

Mayotte est engloutie par l’immigration, l’ultra-violence et le désespoir. Mayotte se meurt sous nos yeux. Et Mayotte est française.

Source citations: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

  1. La raison est évidente : c’est à cause de l’extrême-droite et des diatribes racistes de Zemmour. Leur xénophobie excitée, les Mahorais de souche s’en prennent aux malheureux migrants, boucs émissaires et comme toujours les véritables victimes de l’histoire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici