Le troisième sexe? La gauche américaine invente un “genre” qui n’existe pas sur les passeports

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Ce mercredi, le département d’État américain a “ajouté une case X pour les personnes non-binaires, intersexes” et plus largement pour tous ceux qui s’imaginent être autre chose qu’un homme ou une femme, a annoncé son porte-parole Ned Price. La gauche américaine invente ainsi un sexe qui n’existe pas.

Cette nouvelle option de “genre” existe au moins dans onze autres pays, dont le Canada, l’Allemagne et l’Argentine mais aussi l’Inde ou le Pakistan, qui proposent le choix “X” ou “autre” dans leurs passeports, selon l’organisation Employers Network for Equality and Inclusion.

Suite à la pression du lobby LGBT, le secrétaire d’État Antony Blinken avait déjà autorisé en juin les Américains à choisir eux-mêmes leur genre sur leur passeport. Auparavant, les personnes qui voulaient inscrire un genre différent de celui de leur acte de naissance devaient fournir un certificat médical.

Parce qu’une infime minorité d’extrémistes, répand le mensonge qu’il existerait d’autres “genres” que le masculin et le féminin, la gauche désormais au pouvoir aux États-Unis s’acharne à fabriquer ce qui n’existe pas. Une volonté totalitaire de créer un “homme nouveau” qui rappelle ses origines idéologiques, et la folie qui n’a jamais cessé de l’animer.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici