À Aubagne, deux “jeunes” blessés par balles lors d’un règlement de comptes dans une cité sensible

Pistolet-Mitrailleur Uzi/DR
Pistolet-Mitrailleur Uzi/DR

Lundi soir, deux “jeunes” de 18 et 21 ans qui se trouvaient à bord d’un véhicule dans une cité sensible d’Aubagne, ont été la cible de tirs qui les ont blessés, dont un grièvement. Ils ont été hospitalisés. Les victimes, qui se trouvaient près d’un point de deal, sont connues pour des affaires de trafic de stupéfiants.

Lundi 25 octobre, vers 20h45, deux “jeunes”, âgés de 18 et 21 ans, se trouvaient à bord d’une Renault Clio, stationnée près d’un point de deal de la cité sensible du Charrel, à Aubagne, près de Marseille.

Soudain, dans des circonstances encore troubles, les deux “jeunes” ont été la cible d’un grand nombres de tirs de la part d’un ou plusieurs individus non identifiés. Leur véhicule a été criblé de balles et ils ont été tous deux blessés.

Ils ont réussi, malgré leurs blessures, à s’extraire de la Clio et ont pris la fuite dans les rues de la cité tandis que le ou les tireurs s’éclipsaient sans encombre des lieux de la fusillade. Les victimes ont ensuite été prises en charge par les secours.

L’une d’elles était touchée d’une balle à la gorge mais son état n’inspirait pas d’inquiétude, tandis que l’autre, atteinte au thorax, était plus grièvement blessée. Les deux “jeunes” ont été transportés dans deux hôpitaux marseillais.

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête sur cette double tentative d’assassinat, et la police judiciaire mène les investigations. De nombreuses douilles de calibre 9 mm ont été trouvées sur les lieux de la fusillade.

De sources policières, le profil des victimes, toutes deux connues de la justice pour des affaires de trafic de stupéfiants, orienterait les enquêteurs vers la piste d’un énième règlement de comptes entre trafiquants de drogue.

Sources: La Provence/ Actu Marseille/ Actu 17

1 COMMENTAIRE

  1. On boucle le quartier totalement étanche et on fouille maison par maison , cave par cave , pièce par pièce; toutes personnes trouver avec un produit illicite est immédiatement traduit devant un juge et mis a l’ombre pour plusieurs années , les forces de l’ordre aillant le droit de tir sur toutes personnes tentant de fuir ou utilisant une arme contre eux , quelque soit le type d’arme.
    Fini l’angélisme.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici