La France va-t-elle disparaître? Près de 7 Français sur 10 sont inquiets par le Grand Remplacement

La réalité dont les macronistes ne veulent pas dont vous parliez, un RER en France/Capture d'écran Twitter
La réalité dont les macronistes ne veulent pas dont vous parliez, un RER en France/Capture d'écran Twitter

Selon un sondage Harris Interactive pour Challenges, 61% des Français pensent que le Grand Remplacement va se produire en France. La hantise envers ce phénomène est encore plus forte dans l’opinion. En effet, 67% des Français se déclarent inquiets que se produise le Grand Remplacement.

Alors que l’écrasante majorité des médias nient la réalité de la substitution démographique des Européens par l’immigration musulmane, baptisée Grand Remplacement par l’écrivain Renaud Camus, force est de constater que les Français ne sont pas dupes de l’aveuglement médiatique, également démenti par la réalité statistique officielle de l’Ined.

Si la conviction que le Grand Remplacement va se produire varie assez peu en fonction de l’âge et de la catégorie sociale, elle diffère beaucoup selon l’opinion politique des sondés, notamment entre les sympathisants de droite et de gauche.

92% des sympathisants RN pensent que le Grand Remplacement va “probablement” ou “certainement” se produire, comme 72% chez les sympathisants LR, contre 52% des sympathisants LREM, 44% des sympathisants PS et LFI, et seulement 30% des verts.

Si près de 4 Français sur 10 ne sont pas convaincus que le Grand Remplacement se produise, ils sont près de 7 Français sur 10 à se déclarer “plutôt” ou “fortement” inquiets, que la substitution démographique se produise. À noter d’ailleurs que les femmes sont plus inquiètes de cette menace d’un point par rapport aux hommes.

Cette inquiétude est assez partagée, quelle que soit la catégorie sociale, et se trouve plus prononcée parmi les plus de 35 ans. Si 93% et 83% des sympathisants RN et LR se déclarent inquiets par cette menace démographique, la majorité des sympathisants LREM et même du Parti socialiste partagent cette même inquiétude.

Source: Challenges

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici