Malgré ses magouilles, cet ancien maire UDI de Seine-Saint-Denis accusé de corruption est relaxé

L'ancien maire UDI de Noisy-le-sec Laurent Rivoire/DR
L'ancien maire UDI de Noisy-le-sec Laurent Rivoire/DR

Vendredi 22 octobre, le tribunal correctionnel de Bobigny a relaxé Laurent Rivoire, l’ancien maire UDI de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), qui était poursuivi pour favoritisme, trafic d’influence et prise illégale d’intérêts entre 2011 et 2015. Les preuves ont été jugées insuffisantes et certains faits prescrits.

Le parquet avait demandé une peine de 3 ans de prison avec sursis et 130 000€ d’amende à l’encontre de Laurent Rivoire, 58 ans, élu de 2010 à 2020 à la tête de cette ville populaire.

L’édile n’avait respecté les procédures d’appel d’offres et avait privilégié des proches dans l’attribution d’une vingtaine de marchés (rénovation, entretien, communication…) pour un montant estimé à environ 3,4 millions d’euros.

À l’audience, l’élu avait expliqué avoir dû redresser la société anonyme d’économie mixte (SAEM) Noisy-le-Sec Habitat, étant également PDG de cet office HLM gérant environ 2 200 logements sociaux. Il avait concédé, tout au plus, une méconnaissance des règles de la commande publique.

Les 7 autres accusés — chefs d’entreprise, bras droit de l’ancien maire — qui comparaissaient pour leur participation supposée à des degrés divers, ont également été relaxés.

Il y a “beaucoup de déception, connaissant bien ce dossier je sais que les faits sont réels”, a persisté Jean-Paul Lefebvre, élu de gauche et partie civile représentant l’association anticorruption Anticor. Cet adversaire pugnace de l’ancien maire était à l’origine de l’enquête préliminaire par un signalement à la justice fin 2014.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici