Une association antiraciste dissoute pour “appel à la haine, à la violence et à la discrimination”

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin/DR
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin/DR

L’association “Coordination contre le racisme et l’islamophobie” basée dans le Rhône, a été dissoute ce mercredi en Conseil des ministres, car elle “appelait à la haine, à la violence et à la discrimination”, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur Twitter.

En rendant compte des travaux du Conseil, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a expliqué que cette structure était en réalité “à l’origine de discours de haine et de propos antisémites.” Et ce n’est pas surprise, car de toute évidence, l’antiracisme n’est que le cache-sexe pour véhiculer un racisme qui ne dit pas son nom.

Soulignant qu’un tiers des 89 lieux de culte “soupçonnés d’être radicaux et répertoriés par les services de renseignement” ont été contrôlés depuis novembre 2020, Gérald Darmanin avait indiqué que “des procédures (étaient) enclenchées pour en fermer six autres” dans la Sarthe (la mosquée d’Allonnes, NDLR), en Meurthe-et-Moselle, en Côte-d’Or, dans le Rhône ou le Gard.

Pour compenser la scandaleuse dissolution de Génération identitaire, le ministre a dernièrement prononcé la dissolution de la maison d’édition islamiste “Nawa”, basée en Ariège, en raison notamment de la diffusion de “plusieurs ouvrages légitimant le djihad”, et de la Ligue de défense noire africaine (LDNA) qualifiée d’organisation “raciste”.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici