Les deux doses insuffisantes pour valider le passe sanitaire? Il en faudra bientôt une troisième

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Vous vous êtes fait vacciner pour avoir le passe sanitaire? Eh bien, la Macronie risque de vous le sucrer. Alors que l’épidémie n’existe plus que dans les médias, le gouvernement n’exclut pas de conditionner le passe sanitaire à une troisième dose de vaccin.

Aux alentours de six mois après la deuxième dose, 6 millions de personnes sont éligibles. Sur ces 6 millions, seules 2 millions de personnes ont eu recours au rappel. C’est beaucoup mais c’est trop peu“, a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mardi 19 octobre sur RTL.

Le gouvernement pourrait-il aller plus loin, en conditionnant l’obtention du passe sanitaire à cette troisième dose de vaccin? “Rien n’est exclu“, c’est “une possibilité“, admet Gabriel Attal, même si aucune décision “n’a été prise en ce sens aujourd’hui“.

La veille, le Premier ministre Jean Castex a reconnu avoir demandé son avis à la Haute autorité de santé (HAS). “Les conditions pour bénéficier du passe sont fixées par la HAS. À la HAS de nous dire si nous devons ou non étendre l’éligibilité du passe à la troisième dose. L’avis est sollicité“, a-t-il déclaré à la presse.

La question de suspendre le passe vaccinal à une troisième dose va être soumise à l’arbitrage du président de la République et du Premier ministre. Puis, si c’est validé, il faudra un avis de la HAS et du Conseil scientifique“, précise Matignon.

Depuis début octobre, l’Autorité européenne du médicament (EMA), autorise la généralisation d’un rappel à tous les adultes, laissant aux autorités de chaque pays le choix précis des personnes concernées.

La HAS a déjà ouvert la voie à une généralisation du rappel à tous les adultes, en soulignant que l’administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent (avis du 6 octobre).

L’intérêt d’une troisième dose ne convainc pas tous les scientifiques et fait encore l’objet de nombreux débats dans le monde scientifique, car son intérêt reste à évaluer précisément pour l’ensemble de la population.

C’est tout-à-fait macroniste: on ne sait pas à quoi ça sert, mais on le fait la tête baissée.

Source: BFMTV

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici