Avec votre argent, des féministes tentent de condamner à mort le concours de Miss France

Amandine Petit, Miss France 2021 / Photo: Instagram
Amandine Petit, Miss France 2021 / Photo: Instagram

Miss France est attaquée au tribunal des prud’hommes par l’association “Osez le féminisme”, fondée par Caroline de Haas, ainsi que par 3 femmes, qui enragent contre le concours de beauté car elles ne correspondaient pas aux critères requis pour y participer.

En effet, Miss France est un concours qui exige notamment que les participantes mesurent au moins 1,70m, et soient célibataires. Des critères jugés “discriminatoires” selon l’association féministe subventionnée, qui accuse le concours féminin d’être “sexiste”, et de violer le droit du travail.

Les féministes qui ne supportent pas le principe d’un concours de beauté, espèrent avoir trouvé le moyen d’en interdire sa tenue. Elles prétextent que la participation des prétendantes au titre s’apparente à un travail, et que, pour cette raison, comme toute discrimination est interdite par la loi, le concours ne peut pas établir de critère de sélection.

En clair, il s’agit ni plus ni moins que de la condamnation à mort de Miss France. Car si le concours n’est pas libre d’établir de critères de sélection, n’importe qui pourrait participer à la compétition, ce qui serait précisément contraire à la nature même de Miss France. En tentant de supprimer ce concours, les féministes veulent en vérité éradiquer la beauté.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici