Sous prétexte de Coronavirus, ces écoles installent la reconnaissance faciale des élèves, comme en Chine

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Des systèmes de reconnaissance faciale ont été mis en place dans des écoles britanniques sous couvert de la pandémie du Coronavirus.

Sous prétexte d’accélérer les files d’attente pour le déjeuner et d’être plus propres que les paiements par carte ou les scans d’empreintes digitales, neuf écoles du conseil municipal d’Ayrshire Nord, en Écosse, ont commencé lundi à scanner les visages des jeunes élèves pour traiter les paiements.

Selon la société qui a installé les systèmes, “c’est le moyen le plus rapide de reconnaître quelqu’un à la caisse — c’est plus rapide que la carte, c’est plus rapide que l’empreinte digitale“.

Dans une école secondaire, vous avez environ une période de 25 minutes pour servir potentiellement 1000 élèves. Nous avons donc besoin d’un passage rapide à la caisse“. Or, le système d’identification faciale réduit le temps de transaction à cinq secondes par élève.

Contrairement au système orwellien chinois, celui-ci ne scanne pas une foule pour identifier les visages, mais compare un visage à des images cryptées enregistrées préalablement. À ce jour, 65 écoles du Royaume-Uni ont signé pour l’installation de ce système.

Les défenseurs de la vie privée ont prévenu que, bien que de nombreuses écoles britanniques soient déjà équipées de systèmes biométriques, tels que des capteurs d’empreintes digitales, il est erroné de banaliser la reconnaissance faciale dans les écoles.

Banaliser les contrôles d’identité biométriques? On n’a pas besoin de recourir à une technologie de type aéroportuaire pour que les enfants aillent chercher leur déjeuner“, affirme l’association Big Brother Watch.

Le conseil local a affirmé que 97% des parents ou des enfants avaient consenti à ce système invasif, affirmant que les élèves oublient souvent leur code PIN et que les systèmes de cartes sont ouverts à la fraude.

Pendant la crise du Coronavirus chinois, la reconnaissance faciale et d’autres systèmes orwelliens, tels que les passeports vaccinaux, sont devenus la norme dans la vie britannique.

L’application, qui utilise la reconnaissance faciale comme l’un des moyens de vérification de l’identité, a déjà suscité des inquiétudes quant au respect de la vie privée après qu’il s’est avéré que des données, notamment des scans faciaux, ont été partagées avec la police.

Le gouvernement compte utiliser la reconnaissance faciale et la vérification des empreintes digitales dans une nouvelle application gov.uk qui donne accès aux citoyens à plus de 300 services publics.

Le contrôle total arrive, les moutons acquiescent.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici