Avec votre argent, France 2 recrute des kapos pour éliminer la concurrence des médias libres

Les journalistes d'extrême-gauche Aude Favre et Sylvain Louvet/DR
Les journalistes d'extrême-gauche Aude Favre et Sylvain Louvet/DR

Payés avec vos impôts, Aude Favre et son copain Sylvain Louvet, deux journalistes d’extrême gauche travaillant notamment pour France TV, se sont donné pour mission d’exterminer la concurrence des médias qui leur déplaisent, en faisant pression sur les annonceurs qui y diffusent de la publicité.

Pour éradiquer la liberté des autres médias, ces censeurs publics utilisent un des procédés malhonnêtes les plus connus: le sophisme par association. Le principe consiste à associer les annonceurs à une information qualifiée de “fausse”, comme s’ils étaient responsables du moindre mot d’un média indépendant, sous prétexte que leurs pubs y sont affichées.

Parce que ces médias libres sont rémunérés par cette publicité, les marques sont ainsi accusées publiquement à la télévision, de cautionner la “désinformation”, terme qui désigne en vérité toute information non conforme au politiquement correct, désormais obligatoire.

Face à la menace insidieuse des journalistes d’État, de détruire l’image des annonceurs auprès du public, la quasi-totalité des marques cède devant le terrorisme intellectuel, et supprime les pubs sur les médias indépendants.

Cette intimidation a pour conséquence immédiate de couper cette source de revenus, pendant que les médias publics continuent d’être gracieusement payés par l’argent pris de force dans la poche des Français. Sous couvert de lutter contre les “fake news”, les journalistes d’État s’assurent en vérité d’éliminer la concurrence de l’information libre.

Pour anéantir la liberté d’information, les deux censeurs agissent au sein d’un collectif de journalistes qui mettent en pratique la méthode totalitaire dont ils font l’apologie, celle de Sleeping Giants, un collectif d’extrême gauche qui s’attaque à tous les médias qui ne s’alignent pas sur l’idéologie de la gauche, et sont ainsi qualifiés “d’extrême droite”.

Et pour instaurer cette dictature, Aude Favre et Sylvain Louvet n’ont pas hésité à recruter de nombreux kapos, des “citoyens volontaires” pour lister les marques qui apparaissent sur les médias qu’ils souhaitent exterminer. Aidés par leur armée de délateurs, les censeurs intimident ensuite les marques, puis leur prestataire de publicité pour qu’ils retirent la pub.

Mais loin de s’arrêter à la publicité, les journalistes d’État souhaitent éradiquer tout financement de leurs concurrents, y compris en s’attaquant aux cagnottes en ligne, très populaires, et qui permettent à chacun de financer librement des médias et des projets.

En revanche, cela n’empêche pas ces journalistes déjà subventionnés, de percevoir des dons de ces plate-formes de financement qu’ils veulent interdire aux autres, ni à Aude Favre de percevoir aussi des revenus publicitaires de Youtube. En plus de vos impôts, ces censeurs veulent avoir le monopole de l’information et, bien sûr, les sous qui vont avec.

Source: Complément d’Enquête, FL24

3 Commentaires

  1. Dans notre maison, il n’y a plus de télé depuis au moins 35 ans, nous nous en passons très bien et échappons aux inepties journaleuses de bas étage, partisanes, politisées à l’extrême venant de personnes asservies avec le fric et les avantages qu’on donne généralement aux kapos et prostitué(es) qu’on achète avec l’argent des victimes ; de cela, si nous ne faisons rien, la France crèvera de toutes les manières les plus dégueulasses et horribles. Les publicités ne fonctionnent que sur les “péchés” capitaux : l’envie, la gourmandise, la luxure, etc……. Ce que j’écris n’a aucun rapport avec la religion, mais c’est ce qu’on apprend en classe de publicité, et ça se révèle très très efficace ! Alors l’astuce c’est de résister, séparez-vous de toutes ces merdes, prenez de la hauteur et ne suivez personne quittez le troupeau !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici