Le préfet des Yvelines ne supporte pas le franc-parler de Jean Messiha et le fait condamner

Jean Messiha
Photo / Twitter

Ce lundi, Jean Messiha a été condamné par le tribunal de Versailles à 1 500€ d’amende pour avoir qualifié le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot d’“ami” des “islamistes”, après que le fonctionnaire ait critiqué le cri d’alerte lancé par Didier Lemaire, le professeur de philosophie qui la mainmise des islamistes à Trappes.

En février 2021, alors que le courageux professeur alertait que la ville de Trappes était “tombée aux mains des islamistes”, le préfet du département n’avait pas apprécié une telle révélation publique, s’était attaqué aux propos de Didier Lemaire.

“Dans les Yvelines, les islamistes ont un ami. Le préfet Brot qui n’est pas content que Didier Lemaire révèle la réalité de l’occupation islamique de la ville de Trappes. La collaboration des préfets, un triste retour des heures les plus sombres”, n’avait pas hésité à dénoncé sur Twitter Jean Messiha.

Assumant ses propos au tribunal, Jean Messiha avait estimé que son tweet était une “réponse un peu hardie et outrancière” au préfet mais pas une injure. Et preuve de sa bonne foi, il avait d’ailleurs présenté ses excuses à Jean-Jacques Brot. Cela n’a pas empêché le tribunal de le condamner à verser 2 000€ au préfet pour préjudice moral.

Jean Messiha avait rappelé que le préfet était “sorti de son devoir de réserve” en se répandant dans la presse et par un communiqué, que Didier Lemaire “jetait de l’huile sur le feu” en tenant des propos “contre-productifs”.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici