Les chiffres sont dramatiques! Les mariages d’enfants tuent 60 filles par jour

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Plus de 22 000 filles meurent chaque année en raison de grossesses et de naissances prématurées. La raison: les mariages d’enfants. Cela représente 60 filles par jour dans le monde, une toutes les 25 minutes.

Ces chiffres ont été publiés par l’organisation non gouvernementale internationale “Save the Children”, ce 11 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale de la fille.

Le Rapport mondial sur les filles 2021: les droits des filles en crise montre également que d’ici 2030, la vie d’environ 10 millions de filles sera menacée par les mariages d’enfants.

Les progrès réalisés au cours des 25 dernières années ont probablement permis d’éviter 80 millions de mariages d’enfants. Cependant, l’évolution positive stagne.

Au contraire, la politique sanitaire mondiale, avec ses confinements et ses restrictions, a exacerbé la pauvreté et la précarité qui favorisent les mariages d’enfants. La pauvreté croissante, les fermetures d’écoles et la surcharge des services de santé ont augmenté les risques encourus par les femmes et les filles pendant les confinements.

Certaines régions du monde sont plus exposées que les autres à ce fléau.

  • Afrique occidentale et centrale: 26 décès par jour! Près de la moitié (9600) de tous les décès estimés dûs au mariage précoce s’y produisent. Le taux de mortalité des mères adolescentes est quatre fois plus élevé dans cette région que dans d’autres parties du monde.
  • Asie du Sud: 2000 décès par an (six par jour)
  • Asie de l’Est et Pacifique: 650 décès (deux par jour)
  • Amérique latine et Caraïbes: 560 décès par an (près de deux par jour)

Le mariage précoce est l’une des formes les plus graves et les plus mortelles de violence sexuelle à l’encontre des filles“, selon “Save the Children International”. “Chaque année, des millions de filles sont contraintes de se marier, souvent avec des hommes beaucoup plus âgés. Elles n’ont plus le droit d’être des enfants, Elles doivent quitter l’école et même leur vie est en danger.

Les “complications lors de l’accouchement” sont donc “la cause la plus fréquente de décès chez les adolescentes“.

Le pourcentage de mariages d’enfants atteint un niveau alarmant, même dans les pays où les mariages d’enfants sont illégaux. La pratique est encore courante, notamment au Burkina Faso, où l’incidence des mariages précoces est particulièrement élevée. Selon les chiffres les plus récents (en 2010), le pourcentage de femmes (âgées de 20 à 24 ans) qui ont été mariées enfants dans le pays était de 52%.

Les autres chiffres sont dramatiques.

En tête, le Niger, où la part était de 76,3% en 2012. En d’autres termes, plus d’une femme sur quatre âgée de 20 à 24 ans s’est mariée pendant son enfance (avant 18 ans).

Au Mali également, ce chiffre était de plus de la moitié (53,7%) en 2018. Un peu moins de la moitié des filles sont touchées au Nigeria (43,4%), en Éthiopie (40%), en Somalie (36%) et en République dominicaine (35,9%).

Dans les autres pays analysés, la proportion est plus faible mais reste élevée. Parmi eux, Sierra Leone (29,6%), Côte d’Ivoire (27%), Bolivie (19,7%), Égypte (17,4%), Indonésie (11%) et Liban (6%).

Source: Save the Children

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici