Les policiers de la BAC découvrent dans cette cité des tags qui les menacent personnellement

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Mardi 12 octobre, des policiers de la brigade anticriminalité du Val d’Yerres (Essonne), ont découvert sur des menaces visant nommément près d’une quinzaine des agents de la BAC, que les noms et les prénoms des policiers étaient écrits sur les murs d’une cité de de Vigneux-sur-Seine.

“On pétarde les flics”, “Nike les baqueux de Juvisy”, “Les bleus forcez pas à vous niquer”, ou encore “Les nouveaux attention”. Une grande majorité des policiers visés a déposé plainte pour “menaces sur personne dépositaire de l’autorité publique” et une enquête a été ouverte par le parquet d’Évry, rapporte Le Figaro de source policière.

“On le répète depuis un moment déjà, mais il est impératif que soit mise en place l’anonymisation systématique des procédures judiciaires”, insiste Guillaume Roux, le secrétaire départemental du syndicat de policiers Unité SGP Police FO.

Dans les faits, cette anonymisation existe déjà, mais “elle est pour l’instant beaucoup trop encadrée. Il faut par exemple que le crime soit passible d’une peine d’emprisonnement d’au moins 3 ans et puis il faut faire une demande hiérarchique, or il arrive qu’elle soit refusée…”, explique le policier.

“Aujourd’hui les voyous ont plus de facilité à identifier les policiers que l’inverse”, déplore-t-il, en alertant: “Aujourd’hui c’est dans les quartiers qu’on retrouve ces tags mais demain ce sera où? Sur les murs de nos maisons? C’est un véritable problème sécuritaire. Un policier ne vit pas sa vie privée comme n’importe qui”.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici