Socialisme, Maghreb, Hidalgo et mafia: l’affaire Mélanie Boulanger

La maire socialiste de Canteleu Mélanie Boulanger/Twitter
La maire socialiste de Canteleu Mélanie Boulanger/Twitter

Il faut absolument que cette affaire soit approfondie par la police, la justice et les médias. Car elle symbolise à la perfection l’immoralité et la dangerosité des liens entre mafias, Maghreb et politiciens de gauche dans la France de 2021.

De quoi s’agit-il? D’un triangle infernal entre une élue PS, une famille de mafieux maghrébins et une ville prise en otage.

“Un très gros réseau de trafiquants de drogue a été démantelé”, indiquait samedi à l’AFP une source proche du dossier. Selon elle, il y a deux volets dans cette affaire: “l’importation de très gros volumes d’armes et de drogue” et le “blanchiment”.

Parmi les interpellations du 8 octobre au matin, cinq frères et une soeur de la famille M, considérés comme les têtes du réseau. Un réseau très structuré de distribution de drogues et de blanchiment d’argent avec des sociétés écrans, et qui aurait acheté la paix sociale à Canteleu, par des menaces, des influences, des pressions. Bref, une mafia au sens dur du terme.

Ce réseau aurait contrôlé la ville et infiltré la sphère politique. Les enquêteurs cherchent à savoir si Mélanie Boulanger est directement impliquée dans cette affaire: ses écoutes téléphoniques révèlent qu’elle était en contact avec la famille M. Un de ses adjoints de Canteleu a également été placé en garde à vue.

Qui est cette fameuse famille “M”? “Une famille historique à Canteleu. Des gens dans le viseur des policiers depuis plusieurs années”, indique une source, qui précise que “cette famille influençait très fortement le monde politique local à Canteleu”. 

Très implantés à Canteleu, les M. gèrent également leurs affaires depuis leur base arrière du Maroc, où les têtes de réseau de cette famille se cachent et ont massivement investi dans de juteuses affaires immobilières.

Décrits comme “structurés”, “malins” et “multicartes”, cloisonnant soigneusement leurs équipes et “capables d’importer indifféremment du cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne, leur spécialité”, les M. ont été contraints de réorganiser leurs circuits logistiques il y a plusieurs mois, à cause de la pandémie de Covid-19.

Ils auraient délaissé leur traditionnelle filière d’importation via l’Espagne pour s’orienter vers les Pays-Bas. Vendredi, plusieurs des personnes interpellées revenaient de Hollande, où elles s’étaient rendues pour renouveler leur stock de drogues.

L’enquête a démarré en 2019 “en Seine Saint-Denis avec l’interpellation pour trafic de cocaïne d’un lieutenant de la famille qui organise le trafic à Canteleu”, selon une source contactée par l’AFP.

“Les écoutes téléphoniques montrent que la maire de Canteleu était en contact régulier avec les principaux suspects », d’après une source judiciaire citée par nos confrères de France Bleu. Mais, ce matin, la socialiste a été libérée. Tiens, tiens…

Sur Twitter, un élu local réagit: “Relâchée sans aucune charge ? Si cette nouvelle se confirme, certains ont agi avec la plus extrême légèreté. On n’envoie pas le Raid arrêter au petit matin une élue de la République, une mère de famille dont chacun connaît l’adresse sans la moindre preuve.”

Voilà un homme qui a l’air de connaître les dessous de l’affaire, et dont le tweet est plein de bon sens.

Et un petit détail intéressant: Mélanie Boulanger était présente aux cotés d’Anne Hidalgo lors du discours de candidature à la présidentielle de cette dernière… On dit que les deux femmes sont proches… Décidément, on brûle d’en savoir davantage!

C’est toute la part pourrie de la France contemporaine qui se trouve réunie dans cette affaire. Et ce sera toute la France de demain, si le peuple ne réagit pas à temps.

Sources: FranceInfo, FdeSouche, France Bleu, Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici