Muezzin obligatoire: à Cologne, Allah a gagné la bataille

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Dans une ville, la présence du muezzin n’est pas un détail islamique de plus ou de moins. C’est le signe que l’islam est omniprésent, tout comme l’était autrefois le catholicisme avec ses sons de cloche.

Et le muezzin est encore plus musulman que les cloches ne sont catholiques. Car ces dernières font fonction d’horloges: elle indiquent le passage des heures. Tandis que le muezzin indique l’heure de la prière, et elle seule.

Si bien que, lorsqu’une ville occidentale accepte que le muezzin s’y installe, c’est le signe que la civilisation occidentale vient de perdre une bataille. Et si cette ville est un joyau européen, doté d’une cathédrale, ça fait mal.

Valeurs Actuelles annonce: “Ce projet “modèle” doit durer deux ans. À Cologne, les muezzins – fonctionnaires religieux chargés de lire l’appel à la prière – seront autorisés à appeler les fidèles par haut-parleur les vendredis, rapporte l’hebdomadaire allemand Die Zeit.“Alors que les cloches sonnent dans les églises chrétiennes pour appeler les croyants, dans les mosquées de confession musulmane, ce sont les appels du muezzin qui servent à cet effet”, s’est justifiée dans un communiqué la maire, Henriette Reker. Se référant à la liberté de religion protégée par la Constitution, cette dernière a affirmé que ce projet était “un signe d’acceptation mutuelle de la religion”.”

La gauche, bien entendu, est à la manœuvre, avec ses belles idées toxiques. En coulisses, Erdogan se frotte les mains.

“Il s’agit aussi d’assurer que les concitoyens musulmans font “partie intégrante” de la société urbaine de Cologne. “Quiconque en doute remet en question l’identité de Cologne et notre coexistence pacifique”, insiste Henriette Reker. Elle estime qu’entendre l’appel du muezzin permettra de montrer que la“diversité est valorisée et vécue à Cologne”. À noter par ailleurs que le siège des principales organisations non gouvernementales turques telles que l’Union turco-islamique auprès de la Direction des affaires religieuses (DITIB), Millî Görüş (IGMG) et l’Union islamique turco-européenne (ATİB), est situé à Cologne, qui est la plus grande ville de la Rhénanie du Nord-Westphalie.”

On peut y voir une anecdote sans réelle importance. On peut également y voir une catastrophe historique. Chez FL24, nous penchons plutôt pour la deuxième interprétation.

Source: Valeurs Actuelles

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici