Bani Sadr, le premier président de la République islamique d’Iran, mort à Paris

Bani Sadr/Photo: Wikipedia

Il était réfugié politique en France depuis… 1981! Abolhassan Bani Sadr, ancien intime de l’ayatollah Khomeyni, avait été élu président en janvier 1980 avant de tomber en disgrace et d’être destitué 17 mois plus tard par le régime des mollahs.

Citant une source proche de l’ancien chef d’État, l’agence officielle iranienne Irna a publié ce laconique communiqué: “À la suite d’une longue maladie, Abolhassan Bani Sadr est mort samedi à l’hôpital” de la Pitié-Salpêtrière.

En Iran, les ultra-conservateurs se déchaînent sans surprise contre lui, le présentant comme “un ennemi“. L’agence Fars affirme ainsi “Au cours des 40 dernières années, Bani Sadr a été actif contre la nation iranienne” et le quotidien Javanva “Le premier Président iranien qui a fui le pays après avoir été évincé du commandement des Forces armées et de la présidence, collaborait avec les opposants en France contre le peuple iranien ces dernières années“.

L’Autorité judiciaire iranienne décoche aussi ses flèches: “Pendant toutes ces années, à l’ombre des services de renseignement français et occidentaux, Bani Sadr n’a manqué aucune occasion pour frapper le peuple et le système de la République islamique d’Iran“, dit son site.

Après avoir résidé à Auvers-sur-Oise et Cachan, deux autres villes proches de Paris, Abolhassan Bani Sadr habitait à Versailles, dans les Yvelines, depuis mai 1984. Il bénéficiait d’une protection policière constante.

Source: 20 Minutes

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici