Tesla quitte la Silicon Valley pour le Texas. Quel est le secret de cet État pour attirer les entreprises?

Elon Musk/DR
Elon Musk/DR

“Je suis heureux de vous annoncer que nous allons bouger notre siège à Austin”, au Texas, a annoncé jeudi 7 octobre Elon Musk, le patron de Tesla, à l’assemblée générale annuelle de ses actionnaires. L’entreprise va donc suivre son fondateur qui a déjà quitté Los Angeles en 2020 pour le Texas.

“Pour être bien clair, nous allons continuer à étendre nos activités en Californie”, en augmentant notamment la production à l’usine de Fremont, mais “on ne peut pas s’agrandir à l’infini dans la baie de San Francisco”, où la densité est importante, la vie est très chère et la circulation souvent difficile.

Elon Musk avait justifié l’an dernier son déménagement personnel par la nécessité d’être au plus près de 2 projets: le développement de fusées par sa société spatiale, SpaceX, dans le sud du Texas et la construction d’une usine automobile par Tesla près d’Austin, installée “à cinq minutes de l’aéroport et à quinze minutes du centre-ville”.

Tesla suit ainsi la même voie que les entreprises Oracle et Hewlett Packard Enterprise, arrivés au Texas en 2020. Oracle avait justifié cette décision car cela serait favorable à la croissance de l’entreprise et fournirait “davantage de flexibilité à (son) personnel sur le lieu et la manière de travailler”, contrairement à la Californie dirigée par la gauche.

Notamment réputé pour son absence d’impôt sur le revenu, le Texas ne prend pas les entreprises pour des vaches à lait, et est donc plébiscité pour sa faible imposition, et la liberté qui y règne. Avec sa très bonne université et une vie culturelle riche, Austin est ainsi devenue un lieu très attractif pour les entreprises.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

  1. La raison est simple : La Californie penche vers le communisme . . . Le Texas préfère le bon vieux capitalisme !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici