La Pologne résiste à l’Europe, Zemmour applaudit

Éric Zemmour
L'homme qui tue la gauche

Une guerre juridique frontale se met en place entre l’Europe de gauche et la Pologne de droite.

Éric Zemmour entre dans la bagarre avec une lettre qu’il vient de publier sur Twitter, à lire absolument.

Il est temps de rendre au droit français sa primauté sur le droit européen.

Hier, le Tribunal constitutionnel polonais a jugé que plusieurs articles des traités européens étaient incompatibles avec la Constitution polonaise. Le tribunal estime que les institutions européennes interviennent au-delà de leur champ de compétence. Il affirme la supériorité du droit constitutionnel polonais sur le droit européen. 

En réaction, la Commission européenne brandit la supériorité du droit européen sur les droits nationaux et sur les cours constitutionnelles nationales. En guise d’expédition punitive, la Commission envisage de bloquer des fonds européens prévus par le plan de relance (24 milliards d’euros de subventions). 

Ces menaces à peine voilées constituent une grave atteinte à la liberté politique de ce pays.

En plaçant le droit constitutionnel polonais au-dessus du droit européen, le Tribunal constitutionnel polonais ne fait qu’exercer une prérogative qui lui revient : décider les lois qui s’appliquent en Pologne et celles qui ne s’y appliquent pas.

La Commission européenne ne l’entend pas ainsi. Comme toujours, elle n’hésite pas à utiliser la menace et le chantage pour faire plier certains États-membres. Les pays pris pour cibles par la Commission européenne sont toujours les mêmes : ceux qui sont jugés idéologiquement déviants et qu’il faut remettre dans le droit chemin par la contrainte et le chantage.

Derrière des arguments juridiques avancés par la Commission européenne, c’est la souveraineté des peuples européens qui est en jeu. Il revient aux peuples des États-nations souverains de déterminer quelles sont les lois qui s’appliquent sur leur territoire.

Je soutiens pleinement le peuple polonais et son gouvernement dans l’affirmation de l’autonomie de leur ordre juridique.

En France, nous devons tirer toutes les conséquences de ce coup d’état fédéraliste tenté par la Commission de Bruxelles avec le soutien tacite de l’actuel gouvernement français. La France doit refuser que des juridictions étrangères lui imposent leur politique et leur idéologie. Il est temps de rendre au droit français sa primauté sur le droit européen.

La Commission européenne mène un violent assaut juridique contre les peuples qui refusent sa ligne idéologique. Il est urgent que la France rejoigne ces nations dans leur combat pour la liberté.”

Félicitations pour cet éloge de la liberté et cette gifle à la technocratie. Éric Zemmour n’est pas encore candidat, mais il a déjà un bien meilleur style présidentiel, plus civilisé, plus profond, beaucoup plus intelligent et tellement plus français que celui de Macron.

Source: Twitter

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici