Dictature en marche: Macron veut “réguler le marché des idées”

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Il s’appelle Gérald Bronner. Il est sociologue et chargé par l’Élysée de conduire une mission sur la diffusion des théories complotistes et la propagation de la haine sur Internet: “un groupe d’experts contre les fake news. Un projet inquiétant à plus d’un titre.

Le rôle de cette nouvelle usine à gaz sera triple.

D’abord, “Définir un consensus scientifique sur l’impact d’Internet”, ce qui ne veut absolument rien dire.

Ensuite, “formuler des propositions dans les champs de la prévention et de la judiciarisation des entrepreneurs de haine”, ce qui revient à empiler de nouvelles censures, de nouvelle menaces et de nouvelles punitions sur celles déjà en place. Donc, à ajouter de l’omerta à la l’omerta.

Enfin, formuler “des propositions concrètes dans les champs de l’éducation, de la régulation, de la lutte contre les diffuseurs de haine et de la désinformation”, ce qui confirme gravement le point précédent. La tendance est à la tyrannie informationnelle.

20 Minutes conclut: “La candidature d’Éric Zemmour redonne une nouvelle vie à la théorie dite du “grand remplacement” de l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, qui stipule que les “élites” mettent en place un plan pour remplacer les populations européennes par des immigrés.” Ce qui, en français, signifie: la nouvelle commission aura, entre autres, pour but de faire taire Zemmour et ses électeurs potentiels.

Parmi les “experts” missionnés par Macron, on trouve Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, tristement célèbre pour avoir accusé Tribune Juive de complotisme pendant l’affaire Sarah Halimi, alors que ce média communautaire se contentait de dénoncer le cynisme de la justice française sur un dossier parfaitement scandaleux.

Quant à Gérald Bronner, le leader de l’équipe, Wikipédia nous apprend qu’il a déjà été pris deux fois en flagrant délit de désinformation, et qu’il veut “réguler le marché des idées”. Comme c’est rassurant! Et pourquoi pas demander à un pickpocket de “réguler le marché des portefeuilles”?

Bref, avant même qu’ils commencent à réfléchir, on a toutes les raisons de penser que ces “experts” auront pour objectif de faire taire les anti-Macron à l’approche des élections.

Sources: Libération, Les Échos, 20 Minutes, Wikipédia

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici