Une hausse de 12,6%! Juste avant l’hiver, la Macronie augmente les tarifs du gaz

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Après une hausse des tarifs réglementés de l’électricité, voici que celles du gaz vont une nouvelle fois bondir! Engie va appliquer une augmentation de 12,6% au 1er octobre, selon l’annonce du régulateur révélée ce lundi.

Après une hausse de près de 10% en juillet, et de 5,3% le 1er août, c’est donc une nouvelle hausse qui va peser sur le portefeuille des Français, alors que l’énergie est une dépense inéluctable dans le budget des ménages.

L’explication de cette hausse?

Cette évolution résulte de la hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial qui se répercute sur les coûts d’approvisionnement du fournisseur de gaz Engie“, explique la Commission de régulation de l’énergie.

D’une manière assez hypocrite, le régulateur d’Etat accuse le… marché, alors que les prix de l’énergie en France ne bénéficient pas de l’effet de la libre concurrence, qui font profiter au consommateur de la meilleure offre, mais elle sont influencées par les taxes exorbitantes (consultez votre facture, vous allez être édifiés) et du contrôle étatique.

Qu’est donc cette Commission de régulation de l’énergie française qui décide qu’on payera plus cher?

Créée le 24 mars 2000, elle est officiellement “chargée de veiller au bon fonctionnement du marché de l’énergie et d’arbitrer les différends entre les utilisateurs et les divers exploitants“. Sa compétence de régulateur s’étend aux marchés du gaz et de l’électricité.

Elle est composée de cinq membres: un président et quatre commissaires, mais elle emploie aussi de nombreux ingénieurs, analystes et autres fonctionnaires rémunérés entre 43 000 et 80 000 euros par an.

Elle est présidée par Jean-François Carenco, ancien préfet de la région Île-de-France et de Paris de 2015 à 2017, et par le passé conseiller spécial et directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo. Il gagne à ce poste 198 263 euros par an, ce qui fait un salaire mensuel de 16 521 euros.

Source: CRE

En 2022, les tarifs de l’électricité vont exploser mais l’Etat y impose des taxes hallucinantes

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici