L’imam appelle à tuer des juifs? La justice française l’innocente

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Il encourait jusqu’à un an de prison et 45 000 euros d’amende. Il ne fera pas un seul jour de prison, et il ne paiera pas un seul centime d’euro d’amende.

Comme toujours en France, l’affaire a traîné en longueur: les faits datent de l’hiver 2017. L’imam de Toulouse, d’origine algérienne, Mohamed Tataï, avait prêché le djihad contre les juifs.

Le prêche, en arabe, faisait référence à une parole de Mahomet appelant à massacrer des juifs. Des associations antiracistes avaient porté plainte. Gérard Collomb, alors ministre de l’Intérieur, avait dénoncé “des propos incitant à la haine”. Laurent Wauquiez, alors à la tête des Républicains et  Bernard Carayon, avocat, ancien député et maire, avaient demandé son expulsion.

Le tribunal a finalement estimé que l’imam a été “imprudent”, rien de plus. Et la langue de bois islamophile trouve bien entendu des explications à cette décision de justice aberrante.

Le président de l’Observatoire de Lutte Contre l’Islamophobie veut voir dans cette relaxe un signal envoyé aux islamistes intégristes. Abdallah Zekri, également délégué général de la Mosquée de Paris pour le Sud-Ouest, déclare en effet que “c’est un coup de pied aux islamistes intégristes qui attendaient que l’imam Tataï soit condamné afin de dire: regardez comment on traite un imam modéré. L’imam Tataï a toujours entretenu de bonnes relations avec la communauté juive et la communauté catholique.” En clair: quand la justice refuse de punir un islamiste, c’est une manière de punir les islamistes. LOL.

Et il conclut: “Dans toutes les religions, il y a des textes de violence mais ça ne veut pas dire qu’on les approuve“. On attend avec impatience qu’il nous explique où sont les “textes de violence” dans le Nouveau Testament.

De son côté, le Président du CRIF commente: “je ne peux pas m’empêcher de penser que, même quand on tue un Juif, on n’est pas condamné, si jamais on est considéré comme fou. Et dire devant plusieurs milliers de personnes dans une mosquée qu’il faut tuer les Juifs en se réfugiant derrière un texte qui a 500 ou 800 ans évite toute condamnation.”

Source: France Bleu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici