L’État faible avec les forts, fort avec les faibles. 135 euros pour un pipi au bord de la route

Images d'illustration Photo: Twitter
Images d'illustration Photo: Twitter

Lorsqu’on se plaint de centaines d’agressions par jour en France ou de l’impunité des dealers et autres racailles, on entend que les forces de l’ordre sont en sous-effectif. En même temps, ils font la chasse aux faux problèmes, comme cet automobiliste qui a écopé de 135 euros pour un pipi au bord de la route.

Pris d’une envie pressante, cet été, entre Luzarches et Chaumontel, dans le Val d’Oise, le commercial Claude Conejero arrête son véhicule en pleine campagne et se permet une “pause pipi” au bord d’un champ.

Pas de bol. Repéré par les gendarmes, il écope d’une amende de 135 euros.

De mon côté de la route, nous étions en bordure d’un champ. De l’autre côté, c’était un bois“, explique-t-il à un journal local.

Cependant, à peine remonté dans sa voiture, un véhicule de gendarmerie se gare devant lui. Un agent lui pose une question étrange: “Vous venez d’uriner avant de remonter dans votre voiture ?

Le commercial reconnaît les faits. Pourquoi les cacherait-il? Il n’a fait rien de mal. Il est pourtant verbalisé à hauteur de 135 euros.

Motif de la contravention? Pas un forfait démodé du genre “Exhibition sur la voie publique” qui ne tient pas à l’heure où tous les pervers se baladent à poil sur des chars dans Paris, sponsorisés par la mairie et les ministères.

Va pour le prétexte grotesque de “Déversement de liquide insalubre hors des emplacements autorisés”.

Mais ce n’est pas la seule surprise.

Au départ, ils m’avaient dit que l’amende était d’une soixantaine d’euros, mais lorsque je l’ai reçue chez moi, j’ai constaté qu’elle était nettement plus chère“, raconte le malchanceux automobiliste.

L’État n’est pas seulement voleur, il est aussi menteur.

Source: L’Impartial

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici