L’armée française publie un rapport alarmant sur l’infiltration de la Chine communiste en France

Photo/CBN/DR
Photo/CBN/DR

L’Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM), think-tank du ministère des Armées, a publié un rapport alarmant, qui révèle comment le régime communiste chinois s’est massivement infiltré en France comme dans la plupart des pays occidentaux, dans le but d’imposer son modèle et sa domination.

“Les services de renseignement d’un certain nombre de pays occidentaux ont alerté sur l’ambition hégémonique et révisionniste du PCC [Parti communiste chinois]. Ils n’ont pas été pris au sérieux par la plupart des décideurs, victimes à la fois d’une forme de naïveté face à la thèse chinoise de “l’émergence pacifique”, et d’un excès de confiance quant à la supériorité morale du modèle démocratique”, soulignent les auteurs du rapport.

Pour arriver à ses fins, le régime chinois procède de deux façons en Occident: la répression des opposants, et le recrutement d’agents stipendiés. L’État chinois menace les diasporas hors de Chine, mobilise des millions d’internautes payés pour diffuser sa propagande sur les réseaux sociaux et donner l’illusion d’une adhésion publique au régime communiste.

Mais il y a surtout l’infiltration du régime chinois en France via l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), ainsi qu’avec la France-China Foundation qui permet “la constitution d’une armée de réserve dans laquelle le Parti peut puiser pour mener ses opérations d’influence”.

La Fondation Prospective et Innovation, présidée par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, n’est également qu’un relais de propagande pour le régime communiste.

Le rapport souligne que “le dispositif chinois rappelle en l’espèce la façon dont les Soviétiques utilisaient l’envoi de délégations à l’étranger pour offrir au KGB des voies de pénétration des sociétés visées et pour faciliter le travail de ciblage de potentiels ‘idiots utiles’ “.

Citant un idéologue du parti, le rapport indique que le but ultime de cette stratégie, “est de manipuler les valeurs, l’esprit/l’éthos national, les idéologies, les traditions culturelles, les croyances historiques, etc., d’un pays pour inciter ses habitants à abandonner leur compréhension théorique, leur système social et leur voie de développement et d’atteindre des objectifs stratégiques sans victoire guerrière”.

Source: Epoch Times

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici