Primaire de la droite: il veulent faire barrage à Zemmour

Eric Zemmour / Photo: Wikimedia commons

Depuis hier soir, les 79 181 adhérents LR à jour de leur cotisation sont invités à s’exprimer sur le mode de désignation de leur candidat, avec deux options qui nécessitent un changement de statuts: jusqu’ici, ils prévoyaient une “primaire ouverte”.

Les adhérents doivent choisir entre une primaire à deux tours, où voteraient “l’ensemble des adhérents et des citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre et qui acceptent de figurer dans un fichier nominatif”, et un congrès réservé aux militants LR ”à jour de cotisation 15 jours avant le scrutin”, à deux tours également.

C’est justement par la grâce de ce changement de statut que l’état-major LR instaure une “clause anti-Zemmour“, alors que les soutiens du polémiste font de discrets appels du pied à ce parti dont les capacités en période de campagne présidentielle pourraient s’avérer précieuses.

Dans les deux options proposées aux adhérents ce samedi figure en effet un nouvel article: “Une instance de contrôle, nommée par le Bureau Politique sur proposition du Président du mouvement, sera chargée de la validation du corps électoral, de la recevabilité des candidatures au regard notamment de leur compatibilité aux valeurs de la droite et du centre et de la sincérité des résultats”.

Les cadres LR jurent que cette nouvelle instance ne vise pas uniquement Éric Zemmour. ”Ça peut valoir pour Édouard Philippe, par exemple. On est encore un peu maîtres de notre propre destin”, a déclaré Aurélien Pradié, numéro 2 du parti de droite, à la chaîne Public Sénat.

Nous n’avons pas vocation à être le nid de tous ceux qui sont des orphelins. Les LR ne sont pas une maison d’accueil pour personnes égarées. Chez nous, on ne s’invite pas. On est invité. Les LR, ce n’est pas le parti des écolos. Il y a quelques règles. Et s’ils ne l’ont pas compris, ils vont le comprendre”.

Pourtant, le parti manque de candidats réellement convaincants et bénéficiant d’une notoriété suffisante, et souffre particulièrement de l’absence d’un engagement clair du maire de Cannes, David Lisnard. Son éventuelle participation à cette primaire aurait été une bonne façon pour Éric Zemmour d’annoncer enfin sa candidature tout en se dotant d’une force de frappe de campagne et d’une légitimité politique.

Heureusement, la primaire en question est encore loin et pour l’instant, tout peut encore arriver: il suffirait que Zemmour se déclare et que l’instance de contrôle l’accepte. Tout reste donc possible…

Source: Huffpost

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici