Pour Castex “rien ne se serait pire” que de réduire la dette des Français et les dépenses publiques

Jean Castex/DR
Jean Castex/DR

“Nous avons aucune leçon à recevoir sur les questions d’équilibre des comptes publics”, a osé Jean Castex, alors que le gouvernement a aggravé le déficit de l’État, et fait exploser la dette comme jamais. Alors que l’opposition de droite dénonce “l’euphorie dépensière” du budget 2022, Castex lui s’en réjouit.

Pire, le Premier ministre est allé jusqu’à dire que “rien ne serait pire alors que cette crise sanitaire n’est pas finie que de faire, comme on l’a fait par le passé, succéder à la relance l’austérité, ça ne marcherait pas et nos finances publiques s’en trouveraient encore plus affaiblies et dégradées”. Rien n’est plus faux.

Pour commencer, le gouvernement n’a jamais appliqué une politique “d’austérité”, qui consiste à réduire les dépenses publiques, et à réduire le montant de la dette. Au contraire, avec l’argent des Français, la gabegie continue, et la dette n’a pas cessé d’exploser. Dans le meilleur des cas, il n’y a jamais eu qu’une gestion moins folle qu’une autre de votre argent.

Mais surtout, réduire le déficit de l’État et de la dette, ne peut pas affaiblir ou dégrader les finances publiques, puisque par définition, cela améliore la santé économique de la France. La pire chose à faire, c’est précisément ce que fait Castex, à savoir continuer d’endetter dangereusement les Français, qui seront condamnés à payer d’une façon ou d’une autre.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici