Il veut prolonger le passe sanitaire… pour avoir le vote des vieux!

Macron
Le roitelet du Macronistan.

“Le passe sanitaire qui devait initialement être abandonné après le 15 novembre pourrait être prolongé. Cette manœuvre vise surtout à séduire un électorat plutôt âgé et favorable au dispositif.”

Cette annonce du Figaro fait froid dans le dos. Macron va donc empêcher 80% des Français de vivre normalement, d’être heureux et d’être libres, pour ramasser les votes de 20%, ceux dont la terreur sanitaire a le plus efficacement lavé les cerveaux!

Étudions de près ce brillant article du Figaro.

“Un projet de loi était en préparation pour prolonger la durée de vie du passe, initialement censé se terminer le 15 novembre dans le cadre de la précédente loi votée. Le gouvernement ne donne donc aucune limite de temps au passe. La seule concession qu’il accorde est, semble-t-il, sa modulation selon les territoires. Récemment, Olivier Véran affirmait même qu’il sera nécessaire aussi longtemps que le virus est présent dans le pays, ce qui revenait à dire qu’il n’était pas près de disparaître. Quant à Emmanuel Macron, il affirmait en marge d’un déplacement à propos du passe : “On va le conserver dans la poche”.”

Le Figaro continue son réquisitoire.

“Le passe sanitaire apparaît donc désormais pour ce qu’il est et ce qu’il a toujours été, c’est-à-dire un outil de coercition destiné à rendre la vie des non-vaccinés impossible et ainsi les pousser à la vaccination. Coercition renforcée par la décision du gouvernement, qui sera effective à la mi-octobre, de ne plus rembourser les tests «de confort», c’est-à-dire l’unique moyen pour les non-vaccinés d’accéder aux lieux de sociabilité.”

Et maintenant, la vraie explication de ce cauchemar.

“La raison de cette obstination est simple: il s’agit d’un calcul politique et électoral. Le chef de l’État est un homme en campagne: désormais, chaque mesure, chaque action est décidée et menée dans la perspective de l’élection présidentielle. Il n’en va pas différemment de la politique sanitaire. Les sondages le montrent très bien, l’électorat d’Emmanuel Macron, majoritairement âgé et aisé, est dans son immense majorité favorable au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale. Il considère le passe comme la condition du retour de nos libertés, et il juge très sévèrement les réfractaires à la vaccination et les manifestants anti-passe qui défilent chaque samedi depuis plus d’un mois maintenant. Il y a donc une forte demande sociale, dans notre pays, en faveur du passe sanitaire.”

Et au cynisme, s’ajoute le sadisme.

“Cette stratégie cynique s’est accompagnée, ces dernières semaines, d’un discours profondément clivant et ostracisant, les non-vaccinés étant qualifiés par le gouvernement d’irresponsables et d’égoïstes, le délégué général de LREM allant jusqu’à affirmer que les manifestants anti-passe étaient mus par leurs “névroses”. Là encore, cette stratégie du bouc émissaire n’a qu’un seul but: mobiliser l’électorat macroniste contre un “ennemi” commun, les non-vaccinés, et solidifier sa base en vue du premier tour de la présidentielle.”

D’où les discours de plus en plus délirants de nos gouvernants.

“Lors d’un entretien sur France Info, la ministre Emmanuelle Wargon s’est réjouie du fait que“le passe sanitaire est en vigueur, il fonctionne, et finalement, on s’y est tous habitués et ce n’est plus gênant dans la vie quotidienne”. Comment se réjouir d’un tel constat? Comment se réjouir du fait que des personnes, en raison de leur choix vaccinal, soient suspendues de leur travail, ne puissent accéder à des services publics essentiels comme l’hôpital, soient marginalisées au sein de la société?”

Et Le Figaro conclut. “Ce qui doit nous inquiéter, c’est la banalisation et la normalisation d’un tel outil, qui devient progressivement une mesure politique comme une autre, un instrument de politique publique qui fait désormais partie de notre arsenal juridique démocratique. Il est désormais possible et acceptable, dans notre démocratie, de recourir à une mesure qui prive certains citoyens de leurs droits pour les amener à adopter le “bon comportement”.”

Terrifiant, non? Et cette fois, il y a vraiment une bonne raison d’avoir peur.

Source: Le Figaro

3 Commentaires

  1. Non les “vieux” ne sont pas “macroniens”, le menteur de l’Elysée n’aura pas leur voix
    ils ont encore, un cerveau en bon état de marche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici