Filière de clandestins marocains démantelée: des complices à la préfecture

Prefecture de Seine-et-Marne/Photo: Wikipedia

Huit personnes ont été mises en examen par la justice française, dont deux agents de préfecture et un Marocain de 47 ans en situation régulière et sans antécédents judiciaires, qui faisait office de “tête de pont” du réseau en France.

Leur modus operandi était assez sophistiqué et permettait aux candidats à l’immigration illégale de choisir quasiment “à la carte” leur pays d’exil, notamment l’Allemagne, l’Italie, ou la France avec, au choix, de faux ou de vrais papiers.

Pour la France, ils pouvaient acheter des faux papiers, mais aussi de vrais titres de séjour par le biais d’individus travaillant à la préfecture de Seine-et-Marne. Mais le réseau bénéficiait également de complicités dans des consulats étrangers au Maroc.

Chaque candidat au départ devait verser 8000 euros aux malfaiteurs pour récupérer son passeports tamponné d’un véritable visa chinois ou thaïlandais, grâce à ces complicités consulaires.

Il montait ensuite dans un avion avec un billet fourni par des complices au sein d’une agence de voyage, mais au lieu d’aller jusqu’en Asie, le clandestin profitait de l’escale à Francfort, en Allemagne, pour y demander l’asile.

Il était alors placé en centre de rétention pour quelques jours et, dès qu’il en était sorti, un membre du réseau l’hébergeait le temps de rejoindre un passeur vers la destination de son choix.

Pour la France, il devait soit payer 500 euros pour récupérer de faux documents d’identité, soit 6000 euros pour obtenir un vrai titre de séjour, grâce à la complicité d’employés de la préfecture de Seine-et-Marne.

En trois ans, au moins 200 clandestins seraient ainsi arrivés dans divers pays européens via cette filière. Le Marocain de 47 ans, un coiffeur en situation régulière et sans antécédents judiciaires, a nié être le chef de la filière française du réseau.

Il investissait à l’étranger les bénéfices de ces migrations illégales. Au cours d’une perquisition chez lui, les enquêteurs ont saisi un véhicule et 16 000 euros en espèces. Il a été placé en détention provisoire dans l’attente de son procès.

Source: CNews

Une autre filière d’immigration clandestine géante démantelée en Seine-Saint-Denis

Hop ça dégage! Deux filières d’immigration clandestine démantelées en Seine-et-Marne

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici