Courageux! Bolsonaro dénonce le passeport sanitaire et défend la liberté de se vacciner

Jaïr Bolsonaro/Twitter
Jaïr Bolsonaro/Twitter

“Nous soutenons la vaccination, mais notre gouvernement est contre un passeport sanitaire ou toute forme d’obligation vaccinale”, a déclaré hier Jaïr Bolsonaro, à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies. Le Président brésilien s’y était rendu sans se soumettre à l’obligation vaccinale.

“Depuis le début de la pandémie, nous sommes favorables à l’indépendance des médecins qui cherchent un traitement préventif” contre la Covid-19, a souligné Bolsonaro. “J’ai été l’un des premiers à expérimenter un traitement préventif”, a-t-il rappelé.

Le dirigeant du Brésil a annoncé que “plus de 260 millions de doses” ont déjà été injectées à ce jour dans le pays et “plus de 140 millions de Brésiliens” ont reçu au moins une première injection, soit “presque 90% de la population adulte”. “D’ici novembre, tous ceux qui le désirent seront vaccinés au Brésil”, a assuré le Président brésilien.

Dès dimanche soir, à New York, Bolsonaro avait fait sensation sur Twitter en se faisant photographier très décontracté avec ses collaborateurs, dînant avec une part de pizza, debout dans la rue. Une bonne image dans le but d’encourager au retour à une vie libre et agréable, à l’opposé du socialisme sanitaire qui est en train de détruire notre humanité.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici