15 000 kilomètres! Huit malades de la Covid en réanimation transportés de Tahiti à Paris

Evacuation de malades de Tahiti/Photo: DR

C’est une première mondiale en terme d’évacuation sanitaire: Huit patients polynésiens placés en réanimation après des formes graves de Covid-19 ont décollé de Tahiti vendredi vers minuit et doivent arriver dans la journée de dimanche à Paris.

593 décès pour 280 000 habitants, dont les trois quarts au cours des six dernières semaines: la Polynésie est l’un des territoires français les plus durement touchés par l’épidémie actuellement. Le nombre d’hospitalisations recule ces derniers jours, mais la réanimation reste “sous forte tension”.

“C’est un avion qui a été totalement transformé en service de réanimation et apporter un niveau de soins comparable à ce qu’on trouverait au sol», explique le Dr Arnaud Derossi, directeur médical régional pour l’Europe de la société International SOS, organisatrice de cette évacuation sanitaire.

Trente-cinq soignants et deux tonnes de matériel médical voyagent avec les patients, tous maintenus en coma artificiel. Selon le docteur François Braun, président du SAMU Urgences de France et coordonnateur de l’opération, “sur une telle distance et avec autant de patients, c’est une première mondiale”.

Il faut douze heures à l’A350 d’Air Caraïbes pour rejoindre Pointe-à-Pitre, puis huit heures pour arriver à Paris. L’escale en Guadeloupe est nécessaire pour remplacer les 18 cylindres contenant près de 60 000 litres d’oxygène.

Ces dernières semaines, près de cent trente patients ont été évacués par gros-porteurs des territoires ultra-marins vers la métropole: douze vols depuis les Antilles, et un depuis la Réunion. Mais ces îles sont bien plus proches de la métropole que la Polynésie française.

Et il faut bien répondre à la question que presque tout le monde se posera: au-delà de la performance et de la première mondiale, quel est le coût de l’opération? On a déjà une partie de la réponse: le vol est financé par le ministère de la Santé, à hauteur de sept cent mille euros… juste pour le transport aérien.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

  1. C’est un coup de com ! Je pense à l’hôpital militaire de campagne monté à Mulhouse en XXX jours pour n’accueillir que quelques lits alors que les militaires disposent de modules et que des salles polyvalentes auraient pu être utilisées. On a mobilisé des trains pour transférer des malades. Tout ça pour dire qu’au jour du jugement dernier, le gouvernement tentera de démontrer son entière implication après avoir interdit les traitements précoces et prescrit du Rivotril

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici