“P’t-être que c’est moi”. L’acteur nain Saïd Bogota prétend ne pas se souvenir d’avoir cramé un ado

Saïd Bogota / Photo: Instagram
Saïd Bogota / Photo: Instagram

Jugé devant une cour d’assises de mineurs pour tentative de meurtre, l’acteur connu pour avoir tourné dans Taxi 5 et Pattaya, a finalement reconnu la plupart des violences portées à sa victime: un apprenti mécanicien de 17 ans, qui sortait avec l’ex-petite amie de Saïd Bogota.

Enlevé en voiture non loin de son lieu de travail un soir de décembre 2018, l’ado est séquestré dans une cave d’immeuble où il est torturé durant plusieurs heures, et notamment forcé d’ingérer de l’acide chlorhydrique. Lorsqu’une voisine est intriguée par le bruit, la victime est transportée dans un champ, où les sévices continuent.

Ses ravisseurs lui tirent avec un flash-ball en pleine tête, puis lui assènent des coups de crochet de remorque au crâne et, après l’avoir arrosé d’essence, l’enflamment.

La victime est “miraculée”, ce que confirme le médecin légiste: “S’il n’avait pas enlevé ses vêtements, il aurait brûlé”. Il assure qu’avant d’être aspergé d’essence puis incendié, il a entendu Saïd Bogota s’énerver: “Maintenant qu’il a vu ma tête, il faut le terminer”.

“P’t-être que c’est moi”, confesse Saïd Bogota lorsqu’on lui demande qui est allé chercher l’essence. Sur l’intention de brûler sa victime? “Franchement, je ne me rappelle plus tellement, ça date”, puis avoue:“Oui, c’est moi. […] P’t-être c’est moi qui l’ai allumé”.

“P’t-être bien que je l’ai dit”, concède-t-il à propos des menaces de mort, mais “franchement, je ne m’en rappelle plus”, concernant les tirs de flash-ball. Il assure ne “pas forcément avoir voulu “le finir” dans le champ mais cherché à avoir des réponses”. “J’étais en colère, encore aveuglé par l’amour”, prétexte-t-il, prétendant s’être trouvé “con ce jour-là”.

Après avoir tenté d’apitoyer le tribunal sur son handicap, l’acteur nain d’origine algérienne a finalement décidé de tout endosser, afin de couvrir ses trois complices qui ont participé au rapt, à la torture et à la tentative d’assassinat de la victime.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici