“Nous devons protéger nos frontières extérieures”. L’Autriche refuse qu’on lui impose des “réfugiés”

A l'assaut de l'Europe Photo: Twitter
A l'assaut de l'Europe Photo: Twitter

Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a exposé les raisons pour lesquelles l’Autriche refusait de se voir imposer des réfugiés afghans, et a expliqué comment l’Union européenne pouvait faire face au problème de l’immigration clandestine.

“Nous devons protéger nos frontières extérieures et soutenir les États à ces frontières, comme la Bulgarie, la Grèce, la Lituanie, qui sont prêts à protéger ces zones. Nous avons aussi besoin d’une coopération étroite avec les pays d’origine et de transit: les personnes qui sont en fuite doivent pouvoir être accueillies dans les régions voisines et ne pas venir automatiquement en Europe.”, a-t-il assuré.

“Si un pays est prêt à accueillir des réfugiés, c’est la décision souveraine de ce pays. Mais je ne comprends pas pourquoi quelqu’un devrait nous imposer combien de réfugiés nous devons accueillir.”, a défendu le chancelier.

Il a aussi rappelé que l’Autriche soutenait “les citoyens en Afghanistan, mais certainement pas les talibans. J’ai du mal à comprendre la rapidité avec laquelle certains sont prêts à travailler avec les talibans. Les méthodes des talibans sont horribles, leur façon de traiter les femmes est inacceptable. Ma position face à l’islam politique est très claire.”

Sources: Ouest-FranceFunke Mediengruppe

1 COMMENTAIRE

  1. et voila !!! l’union se fragilise. après le hongrie et au tour de l’autriche de dire non !!! à cet administration coloniale. poussez ! poussez !! plus fort !!! ca y est !!! bravo !!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici